dimanche 15 décembre 2019

Le cas Eduard Einstein - Laurent Seksik


Historique
Editions J'ai lu
Parution :2014
311 pages


Le fils d'Einstein a fini parmi les fous, délaissé de tous, jardinier de l'hôpital psychiatrique de Zurich. Sa mère, qui l'a élevé seule après son divorce, le conduit à la clinique Burghölzli à l'âge de vingt ans. La voix du fils oublié résonne dans ce roman où s'entremêlent le drame d'une mère, les faiblesses d'un génie, le journal d'un dément.


Après ma lecture de Madame Einstein, j'ai eu très envie de découvrir plus amplement la famille Einstein et plus particulièrement la vie d'Eduard Einstein fils cadet du célèbre physicien théoricien. Atteint de Schizophrénie, il a passé une partie de sa vie internée  en hôpital psychiatrique jusqu'à finir jardinier de l'établissement, abandonné de tous. 

Sur fond de trame historique se déroulant en Allemagne, au moment de la seconde guerre mondiale et après, Laurent Seksik dresse de façon romancée le portrait de la famille Einstein autour d'Eduard, ce fils et frère vivant dans un autre monde

Tour à tour, nous avons le point de vue d'Eduard, sa mère Mileva et son père Albert. Rapidement, nous comprenons à quel point, Mileva ex femme d'Albert Einstein se retrouve démunie face à son fils qu'elle n'arrive plus à gérer lors de ses nombreuses crises, au point de devoir prendre la lourde décision de le placer en institution afin d'éviter qu'un malheur ne se produise. Cette mère qui se dévoue corps et âme, se retrouve seule, sans soutien, d'abord son fils aîné parti faire sa vie en Amérique et puis Albert Einstein, père absent totalement dépassé par la situation.

Albert Einstein a écrit « Mon fils est le seul problème qui demeure sans solution », car oui pour ce génie, l'état de son fils fût un vrai drame. Plusieurs points de vue peuvent être émis : Albert Einstein, père démissionnaire ayant honte de son fils, nous pouvons aussi mettre ça sur le compte d'un contexte historique grave, montée de l'extrémisme, chasse des juifs ayant provoqué son exil car reconnu ennemi du parti nazi, sa tête fût mise à prix. Il est donc difficile d'apporter un jugement car beaucoup d'éléments manquants et romancés mais nous pouvons nous douter que son absence a pu être néfaste pour Eduard qui d'ailleurs montre énormément d'amertume envers son père. 

Pour moi, ce livre est une réussite, l'auteur a réussi a écrire une exofiction forte, agréable à lire, le contexte historique est parfaitement décrit, il en va de même pour les conditions d'internement dans lesquelles vit Eduard Einstein, pas toujours bien traité, quelque fois malmené à cause de sa façon de penser, il a été comme sa mère auparavant, abandonné de tous. Madame Einstein est très complémentaire pour comprendre les rouages de cette famille presque maudite...