dimanche 24 février 2019

Tome 15 : La résurrection de l'épouvanteur


Jeunesse
Editions Bayard
Parution : 2018
368 pages


Thomas Ward, le nouvel Épouvanteur, combattait l'obscur dans le Comté avec son apprentie quand il a été appelé loin de chez lui pour une nouvelle bataille : diriger la lutte contre une armée de créatures bestiales qui s'apprêtent à condamner la Terre à un éternel hiver. Les humains n'avaient jamais affronté d'aussi terrifiants guerriers. Mais Tom gît à présent, raide et froid, dans sa tombe. Et ceux qui avaient mis tous leurs espoirs en lui se désespèrent. Qui prendra la tête des troupes, avant que l'armée noire ne les submerge et ne répande la guerre jusque dans le Comté ?


Attention spoileur 

Comme tous les ans, un nouveau tome de l'épouvanteur, le rituel incontournable et toujours très attendu ! Ce nouveau tome est dans la continuité du précédent, dans le dernier opus Tom devenu épouvanteur s'est retrouvé dans une mauvaise posture lors du combat contre les Kobalos et y a perdu la vie, autant dire qu'après une telle chute l'attente fût diaboliquement longue.

La suite des aventures du nouvel épouvanteur reprend sur les chapeaux de roues notamment avec la nouvelle de sa résurrection. Au début du récit, Jenny, l'apprenti de Tom prend la parole et va la reprendre en alternance tout au long de l'histoire avec le point de vue de Tom. On y découvre une jeune fille perdue qui a peur d'être exclue de son apprentissage au vu de l'état de santé de son maître et plusieurs facettes de son caractère nous sont révélées, ainsi l'on comprend que Jenny n'est pas insensible au charme de Tom et qu'elle possède un côté assez rebelle, n'en faisant qu'à sa guise. Tom quant à lui n'a rien à voir avec le jeune garçon du départ, il évolue de plus en plus, gagnant en expérience et en confiance en lui et n'hésitant pas à imposer son point de vue quitte à se retrouver en désaccord avec Grimalkin.

Les personnages habituels sont toujours de la partie, bien que le dénouement va en choquer plus d'un notamment avec la perte d'un personnage haut en couleur et présent depuis le début de la saga, j'avoue avoir été attristée par cette triste fin mais le retour d'un autre réchauffe les coeurs et nous laisse imaginer de belles perspectives quant à la suite de cette saga qui ne cesse de se bonifier

La saga de l'épouvanteur est pour moi une valeur sûre, voilà déjà 5 ans que je m'y suis plongée et quelle bonne idée, Joseph Delaney est un véritable maître du fantastique, la surprise est incessante la preuve en est au bout de 15 tomes, le suspens est toujours au rdv et la créativité est débordante !

mardi 12 février 2019

Un homme parfait


Thriller
Editions Marabout
Parution : 2019
272 pages


Jusqu’où iriez-vous pour vous venger de votre ex ? Phillip, le mari d’Imogen est un terrifiant manipulateur qui présente à tous l’image de l’homme parfait. Mais Imogen sait ce qu’il cache. Alors qu’ils sont en instance de divorce, Phillip lui donne quinze jours pour quitter la maison, faute de quoi il demandera la garde de leur fils. Lors d’une dispute, dans un moment de folie, Imogen l’enferme à la cave. Maintenant qu’elle semble contrôler la situation, jusqu’où sera-t-elle capable d’aller pour défendre son fils ?


Ce qui m'a attirée chez ce livre ? D'abord la lecture d'un résumé prometteur, un pervers narcissique enfermé dans une cave par son ex, il n'en fallait pas plus pour me mettre l'eau à la bouche, rien qu'avec ça j'ai aimé ce livre (oui, oui pas difficile la fille ;p) et puis la suite est arrivée et alors là je dis OUII OUII et OUII !

L'homme parfait est en fait le pire des salopards, le genre de type bien vu par les personnes extérieures mais qui sème le chaos dans son couple. Philip et Imogen sont séparés depuis quelques temps, Philip a refait sa vie, tout pourrait aller pour le mieux mais c'est sans compter la manipulation de Philip envers Imogen. L'ultimatum a été posé si Imogen ne quitte pas la maison avec son fils dans un délai précis, Philip demandera la garde du petit garçon. C'est le coup de trop pour Imogen qui décide de l'enfermer à double tour pour lancer les négociations...

L'histoire débute sur les chapeaux de roues, la première page nous indique clairement la finalité de l'histoire il ne faut donc pas s'attendre à un gros suspens mais plutôt à un bon thriller psychologique bien ficelé. La suite de ce début haut en couleur nous présente la succession d'événements qui a abouti à ce résultat, c'est assez surprenant au départ d'avoir une fin pour commencer, jusqu'au moment où l'on comprend que Jo Jakeman a tout misé sur la psychologie des personnages.

Pour instiller un peu plus de pression, l'auteure a mis en place un compte à rebours au début de chaque chapitre, autant dire que cela fonctionne plutôt bien, plus l'échéance se rapproche et plus la lecture est oppressante. Nous découvrons le portrait d'un homme parfaitement monstrueux qui n'a pas qu'une seule victime à son compteur, sa femme et ses deux ex femmes vont toutes les trois s'allier contre lui, j'ai trouvé ça particulièrement marrant, moins certaines décisions prises par Imogen qui m'ont particulièrement agacées mais qui je pense sont nécessaires pour montrer à quel point un pervers narcissique à la main mise sur ses victimes... Pour un premier roman c'est vraiment réussi !

Avis à celles et ceux qui auront pour idée d'utiliser des menottes lors de la St Valentin, je préfère vous prévenir que ceci n'est pas une bonne idée et dans une cave encore moins, par contre acheter ce livre,ça c'est une bonne idée :D