mardi 30 octobre 2018

Le tatoueur d'Auschwitz



Historique/Romance
Editions City
Parution : 2018
388 pages


Sous un ciel de plomb, des prisonniers défilent à l’entrée du camp d’Auschwitz. Bientôt, ils ne seront plus que des numéros tatoués sur le bras. C'est Lale, un déporté, qui est chargé de cette sinistre tâche. Il travaille le regard rivé au sol pour éviter de voir la douleur dans les yeux de ceux qu’il marque à jamais.


Un jour, pourtant, il lève les yeux sur Gita et la jeune femme devient sa lumière dans ce monde d’une noirceur infinie. Ils savent d’emblée qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Mais dans cette prison où l’on se bat pour un morceau de pain et pour sauver sa vie, il n'y a pas de place pour l'amour.



Voici l'histoire romancée de Lale déporté à Auschwitz, Lale exerce le métier de Tatoueur dans le camp, c'est un homme charitable doté d'une profonde empathie, il n'hésite jamais à aider ses compagnons de fortune et ce malgré les risques que cela comporte. Les jours passent et Lalz fait ce travail pénible en évitant le regard de ceux et celles qu'il tatoue, jusqu'au jour où son regard va croiser celui de Gita.

Pour Gita, Lale va défier la loi du camp. Alors que règnent la violence, la mort, une chaîne de solidarité va se former autour d'eux pour les aider à se retrouver, Gita bien que surprise par cette situation inattendue va avec le temps se laisser conquérir par ce prince charmant qui va lui rendre la vie un peu moins triste dans ce lieu où la mort rode en permanence et dans lequel l'avenir est incertain.

Lorsque l'amour est plus fort que la mort et toute la barbarie, lorsque la solidarité résiste à la division dans un lieu d'asservissement et de déshumanisation, quand la vie finie par triompher alors dans ce cas, il n'y a rien de plus beau, c'est une victoire

« Je survivrai, rien que pour sortir d’ici. Je sortirai d’ici comme un homme libre. »

Malgré toute la noirceur au sein du camp, l'auteur arrive à nous apporter une bouffée d'oxygène et celle-ci est d'autant plus grande quand on sait que cette histoire est tirée de la véritable histoire de Lale et Gita. Pendant plus de 50 ans Lale a gardé le secret de son activité de Tatoueur au sein du camp par peur d'être accusé de collaboration avec les Allemands, c'est seulement à la mort de sa femme qu'il est sorti de son silence.

Bonne nouvelle : Les droits d'adaptation de ce livre ont été achetés par la société de production Synchronicity Films, avec une série diffusée à l'international en vue.



samedi 13 octobre 2018

Le pays des contes Tome 6 : La collision des mondes


Jeunesse/Fantastique
Editions Michel Lafon
Parution : 2018
328 pages


Alex a disparu ! Pire, le sortilège de la sorcière Morina l’a transformée en enchanteresse maléfique. Cela ne pouvait tomber plus mal, car la brèche entre le Pays des contes et notre monde est désormais ouverte : héros comme vilains peuvent passer de l’un à l’autre selon leur bon vouloir.
Alors que New York découvre avec stupeur l’existence de la magie, Conner, aidé de Rouge, Boucle d’or, Jack et de son armée littéraire, doit à tout prix libérer sa sœur. Car seuls les jumeaux peuvent affronter la plus grande menace qui ait jamais existé. Une menace qui plane de toute sa noirceur sur l’ensemble les mondes…


Nous y voilà, ce dernier tome signe la fin des aventures de Conner et Alex au pays des contes mais aussi la fin d'une saga qui a su être à la hauteur jusqu'au bout. C'est avec plaisir et beaucoup d'impatience que j'ai dévoré chacun des tomes ces 5 dernières années, cela fait donc un p'tit pincement mais comme dit le diction "toute bonne chose à une fin".

Dans ce dernier opus nous retrouvons Conner âgé de 80 ans, en pleine séance auprès de ses lecteurs pour répondre à leurs question, l'une des questions tournée vers sa sœur jumelle va lui faire se poser cette question : "Quand a-t-il vu Alex pour la dernière fois?". Sa mémoire lui faisant défaut il décide de se replonger dans ses livres pour avoir une réponse, une plongée qui va se révéler riche en rebondissements, attention aux yeux !

Pour clore cette super saga féerique, Chris Colfer a semé tout un tas de rappels des tomes précédents qui ont forcément un goût de nostalgie pour le lecteur, mais il y a aussi fait passer des messages forts tels que la mort, le droit d'être imparfait, le droit à l'erreur...

"Le seul pouvoir que nous ayons sur la mort, c'est la façon dont on choisit de la définir. Personnellement, quand quelqu'un meurt, je ne crois pas qu'il ou elle cesse d'exister. Les gens que nous aimons le plus resteront à jamais vivants, grâce aux histoires que l'on raconte et aux souvenirs que l'on partage. Tant que nous gardons ceux que nous aimons dans notre cœur, leur cœur continue de battre à travers le nôtre."

Ce genre de messages que doivent entendre les plus jeunes résonnent encore plus  lorsqu'ils sont traités en littérature, je dirais que c'est une grande qualité chez Chris Colfer qui su taper là où personne ne l'attendait. Il nous a non seulement créé un univers coloré, majestueux mais aussi un récit de qualité de part sa plume qui nous emporte à chaque fois. 

Pour conclure, le pays des contes est une saga qui ne s'est jamais essoufflée, il y'a eu des tomes plus addictifs, mais à peu de chose prêt cette saga a su garder un équilibre, et surtout une qualité d'écriture ce qui n'est pas souvent le cas dans les longues sagas. Les jumeaux Bailey sont de formidables personnages, attachants, et ces nombreuses plongées au cœur des contes ont été un vrai régal et un vrai retour en enfance. Je ne sais pas ce que va valoir le film qui était annoncé, ça fait un peu peur mais pourquoi pas ? Je pense que Chris Colfer n'a pas fini de nous décevoir, je ne serai pas même pas surprise de voir arriver une nouvelle saga ! 

mercredi 3 octobre 2018

Trauma Zéro



Thriller
Editions De Saxus
Parution : 2018
378 pages


2025, l'euthanasie vient d'être légalisée. Gabriel, un jeune docteur talentueux, va profiter de cette opportunité pour assouvir ses pulsions criminelles. Ses proies seront les personnes en fin de vie, mais leur mort sera tout sauf paisible.


Dans le même hôpital, Maddy, une psychologue, a mis au point un système expérimental destiné à effacer les traumatismes des patients de leur mémoire. Mais suite à un accident, le projet a été suspendu. Elle demande alors à Hank, un confrère, de l'aider à remettre le programme sur pied, mais ce dernier refuse. 


Peu à peu, Maddy a des doutes sur le comportement de Gabriel vis-à-vis des patients, et un jour, elle le prend en flagrant délit de tentative de meurtre. Sa réaction sera pour le moins inhabituelle...




En matière de Thriller on peut dire que les éditions De Saxus gèrent plutôt bien et pour cause : ils savent sélectionner des auteurs qui valent le détour et ça, c'est le summum du top. Trauma Zéro est le 2 ème livre que je lis de cette maison d'édition, c'est un thriller qui vous fait tourner la tête à mesure que vous avancer dans le récit mais surtout qui exploite un sujet complexe qui se trouve au cœur de tous les débats en France  : l'euthanasie. On peut dire que l'auteure, Elly Rosemad a visé juste, parce que qui dit sujet complexe et surtout acte médical non légalisé (actuellement) et controversé dit que c'est particulièrement alléchant.

En 2025, l'euthanasie est officiellement légalisée, nous faisons la connaissance de Gabriel médecin anesthésiste/chercheur à l'origine du plan "euthanasie pour tous", eh oui le "pour tous" est remixé à toutes les sauces, j'avoue le terme m'a fait sourire, mais dans cette histoire c'est une réalité toute personne malade en fin de vie a le droit d'être euthanasiée même si elle n'a pas les moyens

Dès le début on sent que Gabriel va être un personnage important de l'histoire, il sait en imposer mais surtout il a en lui une faille majeure que ses collègues ne suspectent pas, si Gabriel porte le nom d'un ange, il est loin d'en être un au vu du sadisme dont il fait preuve. Et puis il y'a la jolie Maddy, psychologue et collègue de Gabriel, femme fragilisée par un passé douloureux continuant de la torturer qui un jour va découvrir le pot aux roses et va en profiter pour faire pression afin d'obtenir ce qu'elle souhaite : la remise en route de son projet malheureusement suspendu à cause du décès d'une patiente.

Jusque là on peut se dire qu'on a de quoi faire pour faire un beau duo de Bonnie & Clyde mais c'est sans compter Hank père de Gabriel et amant de Maddy qui n'est pas en reste concernant les mystères et Eissemme qui sévit dans l'ombre en tuant des prostitués dans son repaire au nom de l'Eternel.

Ce que j'ai adoré dans ce thriller c'est que l'auteure prend son temps pour poser le décor et inoculer une atmosphère tendue, malsaine, on se dit que ça peut péter d'un moment à un autre, il faut rester sur le qui vive et ne rien louper tellement le contenu de l'histoire est riche. 

Riche grâce à des personnages hors normes, torturés pour de multiples raisons et ayant tous en point commun : la détermination. Grâce aux nombreux mystères qui planent, à la présence de 3 personnages qui nous fait nous questionner quant à leurs rôles auprès de Gabriel et Maddy, comment, pourquoi?? Et pour finir le must c'est l'action, pendant 378 pages, on alterne entre les personnages, ce qu'ils sont, ce qu'ils font, les pièces du puzzle s'emboîtent, il n'y a pas de moment de répit, c'est sans pitié et c'est un régal! 

Elly Rosemad signe là, un thriller qui envoie de l'hémoglobine, avec des personnages machiavéliques qui savent vous marquer, le réalisme des scènes de meurtres est glaçant et très imagé, ça fait froid dans le dos, c'est addictif et très réussi étant donné le thème abordé, les fans de Dexter vont avoir l'eau à la bouche !