lundi 19 mars 2018

Mange tes morts


Jack Heath
Thriller
Editions Super 8
Parution : 2018
397 pages


Cameron Hall, 14 ans. Disparu en rentrant de l’école ; rançon exigée. L’horloge tourne, la police est impuissante : c’est une mission pour Timothy Blake. Timothy (nom de code « le pendu ») a un don. Il lit dans l’esprit des gens. Comprend tout avant tout le monde. Résout les énigmes les plus ardues. Le genre à s’ennuyer avec un Rubik’s Cube ou à connaître votre numéro de sécurité sociale par cœur. Mais Timothy a aussi un problème. Pas le fait d’être pauvre, non. Pas le fait d’être affublé d’un coturne toxicomane et parano prénommé Johnson. Un vrai problème, un problème, disons, comportemental. Qui fait que même le FBI répugne à travailler avec lui. Une vie sauvée, une récompense : ainsi fonctionne Timothy. Mais cette fois, et malgré l’appui de l’agent spécial Reese Thistle, il se pourrait que notre sympathique génie psychopathe ait trouvé à qui parler.


Les éditions Super 8 continuent dans leur lancée en publiant des thrillers toujours plus décapants, Mange tes morts n'échappe pas à la règle, rien que le titre nous donne un avant gout pimenté de ce qui nous attend, végétariens s'abstenir ! ^^

Timothy Blake alias le pendu, notre personnage principal est déconcertant, dégueu, dingue, d'autant plus dingue que tout ce qu'il fait paraît tellement normal et pourtant ses pratiques sont pour le moins douteuses et effarantes. Le pendu est trentenaire mais n'a aucune vie personnelle, sociale ou professionnelle, il vit en colocation avec un toxicomane qui plane à 100 000, travaille à titre non officiel avec le FBI sur des enquêtes en contrepartie de quelques corps de condamnés à mort parce que oui vous avez bien compris, il est cannibale et carbure à la chair humaine : du grand art !

"-C'est quoi du jambon?
-Ouais
-Vous savez, traditionnellement, on prend du pain pour faire un sanwich au jambon
J'ai déjà la bouche pleine mais ça ne m'empêche pas de répondre : "Je fais le régime Paléo" " 

Sacré portrait d'un personnage loufoque qui tout au long du récit ne cesse de nous surprendre, faut dire qu'on le serait pour moins que ça. Lorsque l'enquête coince et que des témoins ne veulent pas parler, pas de soucis, Timothy emploie les grands moyens et des moyens sacrément peu catholiques. On apprend aussi qu'il a tous les vices, mensonges, vol de véhicule tout y passe, il est imprévisible, d'une page à l'autre tout peut changer, ce psychopathe nous promène, pour le coup on ne peut pas lui reprocher d'être ennuyant...




Je ne suis pas une grande fan de Dexter, je n'ai même jamais regardé un épisode alors je ne peux pas faire de comparaison entre les deux mais par contre je peux en faire avec Santa Clarita Diet, série dans laquelle la belle Drew Barrymore, agent immobilier se met du jour au lendemain à tuer des humains pour les manger, c'est hilarant, tout comme peut l'être Mange tes morts, ça sort des sentiers battus et ça fait du bien (enfin  ça dépend pour qui ;) ) 

Un thriller original comme je les aime, qui a du goût et qui m'en a fait voir de toutes les couleurs, dire qu'il est appétissant serait peut-être inquiétant alors je dirais simplement qu'il vaut le détour et que pour se changer les idées, il n'y a rien de mieux que de faire la connaissance de Timothy Blake, ça décape


dimanche 11 mars 2018

Les limbes

Olivier Bal
Thriller
Editions De Saxus
Parution : 2018
403 pages


Vietnam, 1970. James Hawkins est une jeune recrue. Durant un assaut, il prend une balle dans la tête et croit mourir. Après un mois de coma, et tandis qu’il essaie de se rétablir dans un hôpital de Saigon, il découvre que quelque chose s’est éveillé en lui. Ses nuits deviennent des épreuves, son sommeil et ses rêves ne lui appartiennent plus. Désormais, lorsqu’il dort, il visite les songes des autres… Seuls les médicaments l’empêchent de rêver. Un an plus tard, un ancien frère d’armes, Nate Irving, vient frapper à sa porte. Il est venu le chercher pour participer à un projet secret : les Limbes. Direction une base perdue au fin fond de l’Alaska pour une aventure aux frontières de la peur et de la folie, une aventure qui les entraînera au cœur des rêves pour percer le mystère des Limbes. 


Découverte d'une nouvelle maison d'éditions, découverte d'un nouvel auteur, je peux dire que cette lecture a été pour moi un combo de surprises toujours plus positives les unes que les autres.

L'histoire démarre en 1970 en pleine guerre du Viêt Nam, le narrateur James Hawkins, jeune soldat combat avec ses camarades jusqu'au moment ou une balle le plonge dans un coma qui va durer un mois. Quelque temps après son réveil à l'hôpital, James comprend que quelque chose a changé, ses nuits sont perturbées par d'étranges rencontres faites au cours de son sommeil : il rencontre dans ses songes des personnes hospitalisées au même endroit que lui. James finit par rentrer chez lui et refait sa vie mais un an plus tard son compagnon de guerre Nate vient le chercher pour intégrer le projet Limbes au fin fond de l'Alaska.

Le monde des rêves, vaste sujet n'est-ce pas? Olivier Bal n'aurait pas pu mieux choisir comme thème que celui-ci pour sortir de l'ordinaire. L'univers créé a été finement travaillé, tout au long de la lecture on le sent à travers une ambiance de plus en plus sombre, pesante, que l'on peut sans trop de mal imaginer grâce aux nombreux détails mais aussi grâce à la présence des personnages notamment James le narrateur qui est un homme torturé par ce qu'il vit et qui, plus les jours passant se voit sombrer de plus en plus. Dès les premiers mots je me suis attachée à ce personnage fragilisé par la période tragique qu'il a vécue mais ayant un mental de battant, j'aime retrouver ce genre de protagoniste dans la littérature, c'est tellement mieux pour le déroulement du roman, on ne s'ennuie jamais.

Olivier Bal explore en profondeur les capacités du cerveau humain, le monde onirique mais aussi l'art de la manipulation, la vraie, celle qui déstabilise, celle qui fait devenir fou parce qu'elle vous retourne le cerveau. Le projet Limbes c'est aussi l'histoire d'une aventure dans laquelle se croisent différents thèmes, je n'ai pas accroché à tous faute de goût de ma part, mais ce détail est bien minime dans l'ensemble j'ai terriblement aimé ma lecture qui a été bouclée en 2 jours, elle est percutante et surtout bien ficelée, c'est clairement brillant.

dimanche 4 mars 2018

Le 15h17 pour Paris



Anthony Sadler
Alek Skarlatos
Spencer Stone
Jeffrey E Stern
Document
Editions L'archipel
Parution : 2018
308 pages


21 août 2015, 15 h 17. Le Thalys n° 9364 quitte Bruxelles pour rejoindre Paris. Parmi les voyageurs, Ayoub El Khazzani, un terroriste armé d'un fusil d'assaut AK-47 et d'un Luger. 9 mm. Il s'apprête à commettre un carnage. Ont également pris place à bord du train trois jeunes Américains. Dès le premier coup de feu, n'écoutant que leur courage, Anthony Sadler, Alek Skarlatos et Spencer Stone passent à l'action... En quelques minutes ces trois garçons vont devenir des héros. On estime en effet à plus de cinq cents le nombre de vies qu'ils ont sauvées. 



Alors que les 3 copains d'origine Américaine sont en voyage en Europe, ils se retrouvent au bord du Thalys. Quelques temps après avoir pris le 15h17 pour Paris, un terroriste lourdement armé fait irruption au beau milieu des passagers, c'est à ce moment que les 3 héros rentrent en action et le neutralisent... Cet acte de bravoure est mondialement connu, grâce à eux, le 21 août 2015 un carnage a été évité de peu.

Dans cette autobiographie, nous en apprenons un peu plus sur ces 3 jeunes hommes, elle narre l'enfance de chacun d'entre eux, leur amitié qui s'est construite peu à peu dès leur plus jeune âge, nous avons d'ailleurs quelques anecdotes bien sympathiques, nous suivons leur évolution, leur parcours scolaire, professionnel, les désillusions,  les difficultés et puis bien sûr l'organisation de ce voyage qui les a amené à se trouver au bon endroit, au bon moment.

Un hymne à la vie, à l'amitié, au courage... en lisant l'histoire de ces 3 copains on se dit que le destin est imprévisible mais que parfois il fait bien les choses, une simple erreur de parcours les a fait se retrouver à cet endroit précis. Le déroulement de l'action et la cohésion sont bien retranscrits, c'est à couper le souffle, la précision fait qu'on peut facilement visualiser la scène, j'ai hâte de découvrir le film réalisé par Clint Eastwood, non seulement pour voir si ce que j'ai imaginé est bien correct mais en plus parce que les 3 protagonistes jouent eux-même leur rôle et ça, ça c'est assez exceptionnel.

Anthony, Alek, Spencer, 3 amis qui ont par leur bravoure marqué à tout jamais le cours de l'histoire, 3 personnes lambdas qui grâce à leur acte héroïque sont désormais célèbre pour avoir sauvé la vie de plus de 500 personnes. Autobiographie à ne pas louper...