mardi 30 janvier 2018

28 jours



David Safier
Historique
Editions Presses de la cité
Parution : 2017
416 pages


Ghetto de Varsovie, 1942 : quand les jeunes prirent les armes. 

Mira, seize ans, passe de la nourriture en fraude pour survivre dans le ghetto. Lorsqu'elle apprend que toute la population juive est condamnée, elle décide de rejoindre les combattants de la Résistance. Aux côtés de Daniel, Ben, Amos, et tous ces jeunes gens assoiffés de vivre, elle tiendra longtemps tête aux SS, bien plus longtemps que quiconque aurait pu l'imaginer. En tout, 28 jours. 28 jours pendant lesquels Mira connaîtra des moments de trahison, de détresse et de bonheur. 28 jours pendant lesquels elle devra décider à qui appartient son coeur.


Totale découverte d'un auteur qui apparemment à plusieurs cordes à son arc, en effet David Safier est surtout connu pour ses romans loufoques mais cette fois ci il nous montre une autre facette de son talent en écrivant sur le thème de la pire tragédie du 20 ème siècle : la Seconde Guerre Mondiale.

Nous sommes en 1942 dans le ghetto de Varsovie, Mira, le personnage principal est une jeune fille de caractère qui n'hésite pas à faire des pieds et des mains pour sa famille, jusqu'à sortir du ghetto malgré les interdictions pour se lancer dans le marché noir et  de ce fait rapporter de la nourriture à la maison. Au détour d'une rencontre, Mira apprend que la population juive habitant le ghetto est condamnée, sans attendre elle rejoint un groupe de résistants...

Des romans historiques se déroulant dans le ghetto de Varsovie, il n'y en a pas beaucoup et pourtant c'est un lieu qui mériterait que l'on parle de lui plus en profondeur, plus en détails. David Safier a su traiter et décrire le contexte de vie difficile dans lequel évoluent les personnages : la pauvreté, la violence, la peur chaque seconde, l'ambiance est lourde, sombre mais derrière tous ces sentiments multiples que peut ressentir le lecteur au cours de sa lecture, il y'a l'espoir, ce groupe de jeunes qui décident d'affronter les allemands pendant 28 jours sans relâche.

Premier coup de cœur de l'année 2018, cette histoire est bouleversante et belle à la fois, alors que la situation est désespérée, les jeunes prennent les armes pour défendre les leurs tout en se questionnant sur leurs actes : quel genre de personnes veulent-ils être ? les bons ou les méchants?... Une remise en question fondamentale alors que la barbarie fait fureur, c'est grandiose et intelligent, j'ai savouré ce livre jusqu'au dernier mot. Bravo Mr Safier

dimanche 21 janvier 2018

L'épouvanteur Tome 14 : Tom Ward, l'épouvanteur


Joseph Delaney
Jeunesse
Editions Bayard Jeunesse
Parution : 2017
352 pages


John Gregory a perdu la vie dix mois plus tôt en combattant le Malin. Thomas Ward a hérité de sa tâche et est devenu l'épouvanteur de Chipenden. Depuis trois mois, des jeunes filles meurent dans des circonstances mystérieuses. On les retrouve dans leur lit, couvertes de sang, une expression terrifiée sur le visage. Malgré ses efforts, Tom ne parvient pas à mettre la main sur la créature sanguinaire responsable de ces meurtres. Jusqu'à ce qu'il rencontre Jenny, une jeune fille de 15 ans qui lui propose ses services en tant qu'apprentie. 


L'année dernière nous étions nombreux à nous demander si la saga de l'épouvanteur était achevée au vu des derniers événements dans le dernier tome. En effet la fin était ambiguë et laissait entre-apercevoir une suite et bingo, très belle surprise fin 2017 de voir ce 14ème tome dans les rayons de la FNAC (Ne me tapez pas, je n'ai pas de librairie près de chez moi :p et faut bien le dire, la FNAC  c'est la caverne d'Ali baba)

Dans ce nouveau tome, nous retrouvons Tom Ward qui n'est plus un apprenti mais le nouvel épouvanteur du comté de Chipenden suite au décès de son maître John Grégory.  Tom prend ses nouvelles fonctions et s’entraîne pour être le plus performant possible, la vie reprend son cours et très vite Tom est appelé suite à une série de meurtres provoquée par une créature sanguinaire...


Lors de ses trajets, Tom fait la connaissance de Jenny, une jeune fille qui se présente comme étant la 7ème fille d'une 7ème fille et qui lui propose de devenir son apprentie. Cette rencontre n'est pas sans nous rappeler Alice, il y'a d'ailleurs dans ce tome quelques rappels de ce personnage qui faisait partie intégrante de la saga, une amitié disparue qui laisse un vide.



La saga prend une nouvelle tournure qui n'est pas pour me déplaire, au contraire l'évolution de Tom, l'arrivée de Jenny apporte une grosse dose d'oxygène et permet à la saga de ne pas s’essouffler parce qu'il est clair qu'arriver au 14 ème tome, il faut être ingénieux et savoir remettre une bonne dose de piment de temps en temps. Joseph Delaney est très fort et son talent n'a pas de limite, il nous le prouve encore avec ce dernier tome étonnant.



L'action est toujours aussi présente et parfaitement rythmée, comme d'habitude nous avons affaire à un page turner qui ne nous laisse pas de répit et surtout qui nous en fait voir de toutes les couleurs et cette fin, OMG à la fois surprenante et effrayante à couper le souffle, je me demande vraiment ce que le prochain tome nous réserve, tout ce que je sais, c'est que l'attente va être longue, décidément cette saga jeunesse est fantastique au sens propre comme au sens figuré, c'est celle que je préfère <3



lundi 15 janvier 2018

La liste de nos interdits



Koethi Zan
Thriller
Editions Pocket
Parution : 2017
380 pages


À 18 ans, Sarah est kidnappée avec sa meilleure amie, Jennifer. Avec deux autres jeunes filles, elles passeront trois ans enfermées et torturées dans une cave. Jennifer n’y survivra pas. Dix ans plus tard, Sarah vit cloîtrée dans son appartement new-yorkais quand elle apprend que son bourreau va être libéré sur parole. Dans l’espoir d’apprendre où il a dissimulé le corps de Jennifer et pour enfin tourner la page, la jeune femme décide de se confronter à son ravisseur. À ses risques et périls…


Sarah et Jennifer avaient pourtant tout prévu pour appréhender le moindre danger, elles avaient même dressé une liste :

Ne pas se rendre seule à la bibliothèque le soir 
Ne pas se garer à plus de six places de sa destination 
Ne pas faire confiance à un inconnu 
Ne pas sortir sans bombe lacrymo
Toujours repérer les sorties 
Toujours suivre les règles 
Ne jamais paniquer...

Et la règle n°1 : ne jamais monter dans la voiture d'un inconnu.

Mais voilà, toutes ces recommandations n'ont pas suffis, Sarah et Jennifer se sont retrouvées prisonnières pendant des années, jusqu'au moment où Sarah a réussi à s'enfuir, seule. 


Le récit de Sarah commence 10 ans après qu'elle ait retrouvé la liberté. L'auteur nous dresse le portrait d'une jeune femme renfermée, qui en dehors de son travail vit cloitrée dans son monde. Lorsque son bourreau risque d'être remis en liberté, Sarah se transforme, on assiste à sa métamorphose pour le moins surprenante mais efficace puisqu'elle se lance corps et âme dans une enquête pour retrouver Jennifer

Sarah passe de son monde fermé à un monde de tous les dangers, elle qui ne s'était jamais octroyée le droit de voyager, part à l'aventure à ses risques et périls, en affrontant ses peurs et en essayant de rallier à sa cause les autres victimes qui étaient enfermées dans la cave avec elle. J'ai beaucoup aimé cette protagoniste qui se transforme tel un papillon, sa force de caractère est incroyable, elle dépasse ses limites sans même s'en apercevoir, le rôle de ce personnage est vraiment majeur, je pense même qu'aucun autre personnage n'aurait pu aussi bien coller à cette terrible histoire de trafic de femmes.

La construction de récit est quant à elle une vraie réussite, narration à la 1ère personne du singulier, chapitres courts, alternance des chapitres entre le présent et le passé, l'auteur tape fort puisque c'est tout ce que j'aime. On se retrouve en définitive dans un récit haletant, en pleine immersion dans une enquête qui nous en fait voir de toutes les couleurs et enfin l'écriture de l'auteur est EXQUISE !!

Puisque tout ne peut pas être parfait, gros bémol lors du dénouement qui est trop soudain et qui ne répond pas entièrement à nos questions, je reste sur ma faim et frustrée par cette fin qui m'a fait louper un vrai coup de coeur mais qui heureusement ne m'a pas gâchée le plaisir d'avoir découvert ce thriller génial.


mercredi 3 janvier 2018

54 minutes


Marieke Nijkamp
Jeunesse
Editions Hachette
Parution : 2017
290 pages



Opportunity School, Alabama. Les élèves sont réunis pour écouter leur directrice. Mais lorsque le discours s’achève, l’un d’entre eux, Tyler Browne, verrouille les portes et tire sur la foule.


54 minutes sera le premier article du blog pour l'année 2018, premier article de l'année qui aurait normalement dû être le dernier de l'année 2017, oui mais fêtes, fatigue, boulot et compagnie ont fait que le 31 je n'ai pas été opérationnelle, vous m'excusez? oui hein :) Très bonne année à vous tous !!

Premier article et pas des moindre puisque 54 minutes traite le sujet des tueries de masses dans les lycée américains. Alors que les élèves sont en pleine effervescence devant cette nouvelle année qui s'annonce, la directrice d'Opportunity School les réunit tous dans le gymnase pour le célèbre discours de début d'année. Tyler Browne, élève du lycée décide de changer les plans et de séquestrer tout le monde dans le gymnase pour régler ses comptes.

Lorsque les portes se ferment, nous assistons à un huis clos terrifiant, Tyler tire dans la foule, tue, s'acharne, son but est clair : la vengeance. Les minutent tournent plusieurs élèves ayant fréquenté de près ou de loin Tyler s'interrogent, nous donnent tour à tour leurs avis qui au fur et à mesure nous poussent à comprendre le pourquoi du comment, même si une telle situation reste en réalité bien incompréhensible.

Comment des jeunes ayant un avenir devant eux peuvent se retrouver dans ce genre de situation terrifiante? Coup de folie, vengeance les raisons sont multiples nous le comprenons à travers cette histoire. J'ai passé un très bon moment avec la plume de l'auteur malgré le sujet lourd, Marieke Nijkamp laisse entre apercevoir une lueur d'espoir et de solidarité entre ces jeunes qui se retrouvent démunis. Je n'ai pas adhéré à 100% concernant la narration qui j'ai trouvé traînait en longueur par moment pour au final nous mener nulle part, heureusement le sujet brillamment traité chasse cette petite déception, bien sûr je recommande ce livre sans problème !!