dimanche 2 juin 2019

Nous, Louis, Roi


Historique
Editions L'iconoclaste
Parution :2015
214 pages


20 août 1715. Devant le bassin de Latone, dans le fauteuil à roues qu’il ne quitte plus, Louis XIV jette de la brioche à ses carpes. Ces poissons dorés sont immortels, l’émissaire du Japon le lui a juré. Pour la première fois, il songe qu’ils lui survivront. 

Depuis le début du mois, il a effroyablement maigri, et malgré la chaleur, il grelotte. L’enflure de son pied gauche a gagné le mollet, les élancements le taraudent. Les médecins ont diagnostiqué une sciatique, ils ne parlent pas de gangrène, mais au fond de lui, Louis sait. 
Le compte à rebours a commencé. Il lui reste dix-sept jours. Dix-sept jours pour faire le bilan. Solder les comptes. Avec les hommes. Avec Dieu. 



Louis XIV aussi surnommé Louis le Grand, Dieudonné ou encore Roi Soleil va assurer son règne durant 72 ans, ce qui représente le plus long règne de l'histoire de France et l'un des plus longs d'Europe et on ne peut pas dire qu'il ait été de tout repos.

Durant toute sa vie le roi a dû faire face à différentes maladies qu'il a toujours réussi à surmonter, parfois miraculeusement. Mais cette fois en cette fin août 1715, l'heure est grave, le Roi est atteint de gangrène et malgré un suivi médical drastique, rien n'y fait, Louis XIV se meurt petit à petit, le bruit court qu'il n'atteindra jamais le mois de septembre.

Nous, Louis, Roi nous embarque dans les derniers moments de ce roi qui se croyait être un dieu mais qui devant la mort n'est qu'un homme. Durant 17 jours et 17 nuits, Louis Dieudonné fait le bilan de sa vie, se remémore, se met à nu. Il nous parle de ce qu'à été son existence, de ses fidèles serviteurs, des femmes qui l'ont accompagné, des grandes batailles qu'il a menées, de ses actions bonnes ou mauvaises, c'était un roi dans l'âme, c'est ainsi qu'il a été conditionné dès son plus jeune âge.

Bien que le récit soit fictif, le discours est cohérent et nous pouvons tout à fait imaginer Louis XIV ayant ce genre de pensées au crépuscule de sa longue existence. La narration à la 1ère personne est immersive et donne l'impression de se tenir à côté de ce roi qui plus les jours passent s'en va, le roi meurt et nous sommes témoins. Passionnant, envoûtant, la découverte de cette auteure est une vraie réussite, j'en redemande !


dimanche 12 mai 2019

Sans mon ombre


Thriller
Editions l'Archipel
Parution :2019
433 pages

*

Alice a tué Célia, sa jumelle. Son reflet, un alter ego inversé dont elle enviait la vie de rêve. Alors que, célibataire, elle doit gagner sa vie en enseignant la philosophie, sa jumelle, épouse et mère comblée, mène l'existence oisive des riches, dans le luxe et un magnifique cadre de vie au bord de la mer. Mais la mort de Célia va permettre à Alice de prendre sa place.


Encore un thriller à base de gémellité vous allez me dire, eh oui encore! Bien que méfiante envers cette thématique car le sujet a été traité x fois et de toutes les manières possible, il reste des exceptions et celui-ci en fait partie.

Célia a toujours été la préférée, celle qui a toujours fait les bons choix, celle qui a le mieux réussi sa vie alors que Alice a toujours été en décalage, critiquée pour ses choix, pour ce qu'elle était. Un jour, la goutte d'eau fait déborder le vase, un mot de trop, Alice tue sa soeur et décide de prendre sa place car après tout à force de croire qu'une personne à une vie parfaite qui  ne serais pas tenté?

Un jour donc tout bascule et Alice décide de mettre en suspend sa propre vie pour intégrer celle de sa soeur. A elle la vie de famille, le mari, les enfants, la belle famille, la vie sociale, Alice doit s'adapter à chaque situation et à chaque personne, elle y arrive parfaitement et s'approprie la vie de Célia sans que personne ne se doute de rien mais le temps passe et la désillusion se fait de plus en plus sentir, après tout, la vie de Célia était-elle si parfaite qu'elle ne le pensait ?

L'histoire démarre sur les chapeaux de roue et la cadence reste la même du début jusqu'à la fin, nous allons de découverte en découverte, rebondissement, secrets, non-dits... il y'en a pour tous les goûts ! L'auteur nous propose un personnage plein de ressources qui est loin d'être la personne froide à laquelle on peut penser, aussi nous découvrons la relation des jumelles, si Alice arrive parfaitement à se faire passer pour Célia le jour du drame la hante car comment faire pour vivre quand vous n'avez plus votre double, qui plus est, lorsque vous êtes responsable de sa mort.

Divisé en plusieurs parties, Sans mon ombre est un thriller psychologique addictif jouant sur les apparences, nous le savons tous, il n'y a rien de plus trompeur qu'une apparence et lorsque la vérité éclate au grand jour, il n'y a plus le choix il faut endosser le rôle qui se présente! 

  

lundi 22 avril 2019

L'internat de l'île aux cigales


Jeunesse
Editions Albin Michel Jeunesse
Parution :2019
332 pages


L'internat de l'île aux Cigales ne ressemble à aucun autre : il accueille des collégiens de talents exceptionnels. Marguerite, Agostino, Caleb Nordine et Cerise vont y vivre une année de sixième inoubliable : aidés par un étrange garçon, Eli, ils vont monter un groupe de musique clandestin et percer le terrible secret d'Alma, petite fille juive disparue pendant la Seconde Guerre mondiale. 


Belle découverte au détour d'un rayon à la librairie : le nouveau livre de Julie Bonnie, auteure dont tous les livres ont été un délicieux moment de lecture et dont je garde précieusement les romans dans ma bibliothèque. 

Cette fois-ci changement de genre, Julie Bonnie se penche vers la jeunesse et nous embarque sur l'ile aux cigales en compagnie de cinq nouveaux élèves qui vont intégrer le prestigieux internat de l'île pour leur entrée en sixième. Cet internat a la particularité d'accueillir très peu d'élèves et surtout des élèves prodigieux qui ont tous un talent, soit pour la musique, le théâtre, la danse, la peinture ou encore les maths. Marguerite, Agostino, Caleb Nordine et Cerise, nos jeunes protagonistes se préparent à passer une année loin de leur famille au sein d'un lieu dont ils ignorent tout : une belle aventure en perspective?

L'entrée au collège, c'est un cap à passer et quand en plus l'éloignement familial est là il faut se serrer les coudes. Dès le départ le groupe se crée, les cinq amis se soutiennent et commencent à évoluer ensemble. Ils partent à la découverte de ce vieux pensionnat et des autres élèves non sans crainte, on assiste à leurs premiers pas, leurs premières impressions, leurs doutes devant ce nouvel environnement si mystérieux, dirigé d'une main de fer par une vieille dame appelée la Cigale.

Les amis font la connaissance d'Eli, un garçon de troisième en marge des autres  élèves à cause de son comportement. Il va leur faire découvrir une pièce secrète chargée d'Histoire qui peu à peu va devenir leur repère la nuit. Un endroit rien qu'à eux qui sera leur source d'inspiration, c'est ainsi que le groupe musical des Tigres voit le jour.

J'ai passé un excellent moment en compagnie de ces  jeunes personnages nous renvoyant une douce odeur d'enfanceMarguerite, Agostino, Caleb Nordine et Cerise grandissent ensemble en développant un esprit de solidarité, ils apprennent les avantages et les inconvénients de la vie en collectivité dans cet univers riche de talents. Tous les cinq ont une histoire différentes avec une personnalité qui leur est propre, ce sont ces différences qui les rassemblent et qui font leur force.

Julie Bonnie nous plonge dans un univers mystérieux et musical bon enfant, j'ai également apprécié le fait qu'un pan de l'Histoire fasse son apparition au détour d'une découverte que font les protagonistes, la seconde guerre mondiale et la Shoah y sont abordés avec finesse et justesse... bravo, je n'en attendais pas moins ! 

Du Julie Bonnie, comme je les aime : savoureusement passionnant

lundi 15 avril 2019

Le colis



Psychiatre, Emma Stein a été victime d’une agression nocturne dont elle s’est miraculeusement sortie. Depuis, elle vit recluse dans sa maison, de peur de croiser à nouveau la route de ce psychopathe que la presse a surnommé le Coiffeur.

Un jour, son facteur lui demande d’accepter un colis pour l’un de ses voisins. Emma connaît tous ceux qui habitent dans sa rue.

Or, jamais elle n’a entendu parler de cet homme…




C'est sur ce teaser frissonnant que j'ai entamé ma lecture du dernier opus de Sebastian Fitzek, chaque année l'impatience est la même, je trépigne et une fois en main le livre est lu en quelques jours. Est-ce que ça a fonctionné cette année? BIEN SÛR  :p.

L'auteur pose le décor dès les premières pages, nous découvrons Emma Stein qui suite à une agression vit recluse. Son quotidien est difficile et les actes de la vie quotidienne les plus simples tournent vite au calvaire. Lorsque le facteur lui confie un colis appartenant à un voisin dont elle ne connait même pas le nom, c'est le drame...

Emma est un personnage bancal qui a conscience de son état mais qui cependant n'arrive pas à faire la distinction entre la réalité et son imagination. Bien qu'il n'y ait pas de huis clos à proprement parlé car l'action se déroule dans différents endroits, on pourrait quand même parler d'un huis clos psychique/psychiatrique car nous sommes dans la tête d'Emma tout au long du récit et mine de rien c'est un sacré bordel...

Hallucination, réalité? je me suis posée mille fois la question durant ma lecture et lorsque je pensais avoir trouvé la vérité, ce n'était pas le cas, finalement, quelle surprise de me dire que tout ça est bien pire que ce que je pensais. Car oui au bout du compte on est loin d'être déçu tout est dans la finesse, c'est propre à l'auteur que de jouer avec les nerfs de ses lecteurs en manipulant toutes les ficelles de la psychologie/psychiatrie et ses recoins dont on ne connait rien.

Est-ce que Emma est si dingue qu'elle n'y parait, est-ce que les personnes qui l'entourent sont irréprochables ? Le mystère plane mais attention les apparences sont souvent trompeuses, Sebastian Fitzek a l'art et la manière de nous le faire comprendre!



dimanche 7 avril 2019

Le livre noir de la gynécologie



Témoignage/reportage
Editions Pocket
Parution :2019
652 pages


Quand on parle maltraitance gynécologique, immanquablement, chaque femme a quelque chose à raconter, de plus ou moins grave. C'est de ce constat que part Mélanie Déchalotte, journaliste, pour mener une enquête, recueillir les témoignages des patientes autant que celui des médecins. Avec le numéro de Sur les Docks qu'elle y consacre, elle fera littéralement "exploser" l'audience et fera battre à l'émission un record de podcasts. Elle s'appuie notamment sur le TumblR #payetonuterus où les femmes viennent témoigner de manière anonyme. Avec l'enquête qu'elle propose ici, elle va plus loin : elle interroge des femmes et des soignants qui ont refusé l'antenne, et met au jour plusieurs scandales dans les pratiques des soignants : "point du mari", Cytotec.


Mélanie Déchalotte et les femmes qui ont contribué à la naissance de cet ouvrage en apportant leurs témoignages permettent de soulever un sujet encore tabou dans notre société : les violences gynécologiques et obstétriques.

Physique, morale, psychologique, autant de violences souvent passées sous silence pour de multiples raisons. En premier lieu la honte, la peur de ne pas être crue et puis l'intimidation, la pression psychologique de la part des auteurs de ces actes qui savent détourner les faits afin d'avoir la loi de leur côté pour se protéger. Ainsi nombre de réunion de conciliation, passage devant l'ordre des médecins, tribunaux n'aboutissent jamais et laissent de nombreuses séquelles physiques et psychologiques à leurs victimes


Cette enquête, plus qu'une nécessite est un signal d'alarme servant à éveiller les consciences devant ces actes terribles qui ont le même impact sur les victimes qu'un viol. Elle sert aussi à rendre aux femmes le droit de disposer de leur corps à toute étape de leur vie sans plus être confrontées à des spécialistes maltraitants à cause d'incompétence, de pratique rétrograde, d'un manque d'empathie, d'idées religieuses..... malheureusement la liste est longue. Ce texte est une invitation pour les professionnels à mener une réflexion éthique et humanistes sur des actes de soins en général afin que ces pratiques moyenâgeuse cessent.


Bien sûr, il est important de préciser que tous les praticiens ne sont pas à mettre dans la même catégorie et que les auteurs maltraitants n'ont pas de sexe, en effet en épluchant tous les témoignages, nous pouvons nous apercevoir qu'il n'y a pas que des hommes, il y'a aussi des femmes...

dimanche 10 mars 2019

Qu'est-il arrivé à Baby Jane ?


Thriller
Editions l'Archipel
Parution : 2017
350 pages


Depuis trente ans, dans leur somptueuse maison près de Hollywood, elles sont là face à face : Blanche et Jane Hudson. Jane, cette femme marquée et qui boit trop, ce fut Baby Jane, l’enfant prodige du music-hall, adulée, bientôt oubliée. Blanche, elle, était une star en pleine gloire et beauté quand un accident l’a laissée paralysée à vie … 


Lu dans le cadre du challenge "Lire en thème organisé "par Hylario, j'ai découvert ce livre grâce à Séverine de la chaîne Youtube " Il est bien ce livre". Je suis friande des huis clos, c'est donc sans me faire prier que j'ai sauté sur cette histoire annonçant une ambiance plutôt malsaine et austère.

Jane et Blanche Hudson sont deux vedettes oubliées, l'aînée, enfant star aussi connue sous le pseudonyme "Baby Jane" s'est fait voler la vedette par Blanche qui a son tour est retombée dans l'anonymat suite à un accident de voiture qui a mis fin à sa carrière. Les deux soeurs vivent désormais recluses dans la magnifique maison de leur enfance, Henry Farell nous décrit Jane comme étant une femme enfant, capricieuse qui s'est empâtée avec le temps. Jane veille sur Blanche, infirme, coincée dans un fauteuil roulant, vivant pour la plupart du temps enfermée dans sa chambre à l'étage. 

Le quotidien des soeurs Hudson est terne, austère, il est rythmé par les rapports venimeux qu'elles entretiennent. Un jour, Jane décide de vendre la maison familiale n'ayant plus les fonds suffisants pour l'entretenir, la maison commence à s'abîmer. C'est sans compter Jane qui décide alors de pousser un peu plus loin le sadisme, la partie ne fait alors que commencer ! 

Nous nous retrouvons dans un huis clos saisissant dans lequel tous les coups sont permis. Blanche est cloîtrée dans sa chambre enfermée à double tour, ne recevant la visite de Jane que pour les repas, qui sont à la hauteur de la hargne que celle-ci porte à sa sœur. Pire encore les personnes qui franchissent le pas de la porte d'entrée sont portées disparues.

Et finalement, le dénouement arrive, la vérité éclate et l'avis que l'on a pu se faire tout au long du récit est remis en doute. Qu'est-il arrivé à Baby Jane? est un thriller psychologique ensorcelant, terriblement bien ficelé qui d'un coté met en exergue la déchéance d'une enfant star détrônée par sa soeur et d'un autre l'ombre des mensonges et des secrets bien enfouis, c'est aussi un classique du thriller psychologique ne comportant aucune ride !


dimanche 24 février 2019

Tome 15 : La résurrection de l'épouvanteur


Jeunesse
Editions Bayard
Parution : 2018
368 pages


Thomas Ward, le nouvel Épouvanteur, combattait l'obscur dans le Comté avec son apprentie quand il a été appelé loin de chez lui pour une nouvelle bataille : diriger la lutte contre une armée de créatures bestiales qui s'apprêtent à condamner la Terre à un éternel hiver. Les humains n'avaient jamais affronté d'aussi terrifiants guerriers. Mais Tom gît à présent, raide et froid, dans sa tombe. Et ceux qui avaient mis tous leurs espoirs en lui se désespèrent. Qui prendra la tête des troupes, avant que l'armée noire ne les submerge et ne répande la guerre jusque dans le Comté ?


Attention spoileur 

Comme tous les ans, un nouveau tome de l'épouvanteur, le rituel incontournable et toujours très attendu ! Ce nouveau tome est dans la continuité du précédent, dans le dernier opus Tom devenu épouvanteur s'est retrouvé dans une mauvaise posture lors du combat contre les Kobalos et y a perdu la vie, autant dire qu'après une telle chute l'attente fût diaboliquement longue.

La suite des aventures du nouvel épouvanteur reprend sur les chapeaux de roues notamment avec la nouvelle de sa résurrection. Au début du récit, Jenny, l'apprenti de Tom prend la parole et va la reprendre en alternance tout au long de l'histoire avec le point de vue de Tom. On y découvre une jeune fille perdue qui a peur d'être exclue de son apprentissage au vu de l'état de santé de son maître et plusieurs facettes de son caractère nous sont révélées, ainsi l'on comprend que Jenny n'est pas insensible au charme de Tom et qu'elle possède un côté assez rebelle, n'en faisant qu'à sa guise. Tom quant à lui n'a rien à voir avec le jeune garçon du départ, il évolue de plus en plus, gagnant en expérience et en confiance en lui et n'hésitant pas à imposer son point de vue quitte à se retrouver en désaccord avec Grimalkin.

Les personnages habituels sont toujours de la partie, bien que le dénouement va en choquer plus d'un notamment avec la perte d'un personnage haut en couleur et présent depuis le début de la saga, j'avoue avoir été attristée par cette triste fin mais le retour d'un autre réchauffe les coeurs et nous laisse imaginer de belles perspectives quant à la suite de cette saga qui ne cesse de se bonifier

La saga de l'épouvanteur est pour moi une valeur sûre, voilà déjà 5 ans que je m'y suis plongée et quelle bonne idée, Joseph Delaney est un véritable maître du fantastique, la surprise est incessante la preuve en est au bout de 15 tomes, le suspens est toujours au rdv et la créativité est débordante !