samedi 17 août 2019

Matilda


Jeunesse/fantastique
Editions Gallimard Jeunesse
Parution :2019
263 pages


A l'âge de cinq ans, Matilda sait lire et a dévoré tous les classiques de la littérature. Pourtant, son existence est loin d'être facile, entre une mère indifférente, abrutie par la télévision et un père d'une franche malhonnêteté. Sans oublier Mlle Legourdin, la directrice de l'école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable.


Cette année Matilda fête ses 30 ans, et moi aussi. Alors quand je suis passée devant cette édition collector, je l'ai tout de suite embarquée. Comme beaucoup de personnes de mon âge, j'ai découvert Matilda en primaire, je l'ai tellement aimée que mes parents m'en avaient offert un exemplaire pour Noël. Cette relecture fut un véritable plaisir, Matilda est à Roald Dahl tout comme la madeleine est à Marcel Proust, c'est délicieusement bon !

Quel plaisir de retrouver Matilda, cette petite fille ayant une soif de connaissances inépuisable et qui ne ressemble à aucune autre.  Mais quel plaisir également de retrouver l'ensemble des personnages bons ou mauvais, tous apportent quelque chose d'unique qui rend cette histoire si distrayante et passionnante.


L'univers de Matilda est singulier et extraordinaire, malgré le côté comique qui peut ressortir de certains passages, Roald Dahl fait passer des messages notamment en opposant les adultes aux enfants, la majorité des enfants rencontrés dans ce roman sont loin d'être des terreurs ce qui n'est pas le cas des adultes, les parents Verdebois et Mlle Legourdin, escroquerie, violence, incivilité ont un sacré palmarès à leur actif.

21 ans après la première lecture, rien n'a changé, Matilda fait partie des livres qui m'ont fait aimer la lecture, la magie de Roald Dahl a fonctionné, en inventant une petite fille passionnée par les livres, il a passionné des milliers d'enfants et en passionne encore, Matilda traverse les générations. Un retour en enfance réussi !

Petit plus de cette magnifique édition, Quentin Blake a imaginé ce qu'est devenue Matilda à travers un dépliant proposant plusieurs métiers, à chacun son imagination! 



samedi 10 août 2019

5 livres abordant l'homosexualité



{5 pépites} 
5 livres abordant l'homosexualité de façon différente, pays, cultures, époques ou même genre littéraire. De Téhéran aux Etats-unis en passant par la France et l'Angleterre, de la première guerre mondiale à la seconde jusqu'à nos jours, 5 livres que je garde précieusement car ils apportent tous à leur manière une réflexion, une ouverture d'esprit, c'est à cela qu'on reconnaît un bon livre, pas vrai ?


Le secret de Tristan Sadler - John BOYNE
Résultat de recherche d'images pour "le secret de john boyne"1919. Dans une Angleterre qui se remet à peine du traumatisme de la Première Guerre mondiale, Tristan Sadler, 21 ans, fait le trajet de Londres à Norwich pour remettre des lettres à Marian Bancroft – celles que la jeune femme avait envoyées à son frère Will alors qu’il était sur le front.Tristan et Will étaient proches. Au fil des batailles et des drames qu’ils ont connus dans les tranchées, les deux hommes ont beaucoup partagé. Mais Will, pour s’être rebellé contre l’autorité, a été passé par les armes.Pour tous, il fait désormais figure de lâche. Tristan, revenu vivant, passe au contraire pour un héros. Mais il a un lourd secret, un remords qui le ronge. "Entre secret, amitié, trahison, amour et injustice, l'auteur nous livre un roman poignant et sans concession dans lequel l'atmosphère oppressante de la première guerre mondiale se fait ressentir et où le traumatisme des soldats rescapés nous est conté."
Résultat de recherche d'images pour "ligne séparation texte"
Libre d'aimer - Olivier MERLE 
Résultat de recherche d'images pour "libre d'aimer"Juillet 1942. Elle s’appelle Esther, elle a vingt ans, elle est juive. Ses parents ont été arrêtés, elle erre dans les rues de Paris, perdue et terrifiée. Alors qu’elle se repose sur un banc, son regard croise celui d’une femme élégante, plus âgée qu’elle, qui fume de longues cigarettes à la terrasse d’un café. Esther ne le sait pas encore mais sa rencontre prochaine avec Thérèse Dorval, l’épouse d’un homme cynique et violent qui collabore avec les Allemands, va bouleverser sa vie. "Libre d'aimer porte bien son titre, tout au long du roman il est vraiment question de liberté, d'amour, de choix draconiens devant l'interdit. Nous découvrons 2 femmes attachantes qui osent affronter l'adversité pour mener la vie qu'elles désirent. 464 pages d'espérance, de petits moments volés, de découvertes, de premières expériences, c'est entraînant, addictif, ça respire l'amour, c'est un hymne à la vie et à la résistance ! "
Résultat de recherche d'images pour "ligne séparation texte"

Mémoire d'elle - T. GREENWOOD
Résultat de recherche d'images pour "MEMOIRE DELLES"
Massachussetts, années 1960. Billie et Eva élèvent leurs enfants dans la modeste zone résidentielle de Hollyville. Ces mères au foyer ont du mal à se contenter du petit bonheur sur mesure et des joies domestiques que la vie leur réserve. Malmenées par leurs maris, elles se soutiennent pour faire face à l'adversité, et l'amitié qui les unit ne tarde pas à se changer en amour. Mais comment vivre au grand jour une relation que la société condamne avec une telle virulence? Elles rêvent d'une évasion près du lac où elles se sont avoué leur amour, mais le destin les attend au tournant. "Ce livre nous plonge dans une superbe histoire d'amour entre deux femmes aussi fascinante que bouleversante puisque leur histoire se déroule dans les années 60 dans une société Américaine fermée d'esprit où l'homosexualité n'a tout simplement pas sa place."
 Résultat de recherche d'images pour "ligne séparation texte"
On ne choisit pas qui on aime - Marie-Clémence Bordet-Nicaise
Résultat de recherche d'images pour "on ne choisit pas qui on aime"Issue d’une famille bourgeoise et catholique, Marie-Clémence avait une vie toute tracée. À 21 ans, elle était en couple avec un garçon charmant que ses parents appréciaient, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Jusqu’au jour où Aurore, une collègue de travail, est entrée dans sa vie, pour ne plus en sortir. En quelques mois, Marie-Clémence se sépare de son fiancé, s’installe avec Aurore et commence à construire une vie heureuse et épanouie. Dès lors, elle décide de l’annoncer à sa famille et à ses proches, chez qui les réactions sont diverses. Son histoire d’amour a bouleversé, au cours des années, son rapport à sa famille, à son milieu social, à la société, à la religion et à ses rêves de petite fille. " On ne choisit pas qui on aime, c'est à la fois tellement simple et en même temps si compliqué, l'auteure nous parle du chemin qu'elle a dû faire pour être acceptée comme elle est, principalement par sa famille chrétienne pratiquante. C'est un témoignage courageux, lumineux et plein d'espoir, dans lequel bon nombre de personnes LGBT se reconnaîtront. Si aimer est tout simplement naturel, alors il n'est pas acceptable de parler de différence !"
Résultat de recherche d'images pour "ligne séparation texte"

Pour que tu sois mienne - Sara Farizan 
Résultat de recherche d'images pour "POUR QUE TU SOIS MIENNE" Sahar a 17 ans et elle est amoureuse de sa meilleure amie, Nasrin, depuis l’enfance. Les deux jeunes filles ont échangé autant de baisers volés que de promesses d’amour éternel. Mais l’Iran est un pays dangereux pour les homosexuels : Sahar et Nasrin seraient battues ou même mises à mort si leur secret était révélé.Quand les parents de Nasrin décident de la marier, Sahar s’effondre. Son amie tente de lui démontrer que leur relation peut continuer dans le secret, mais Sahar ne peut s’y résoudre. La société ne l’autorise pas à partager la vie d’une femme. Et son cœur ne lui permet pas de partager l’amour de sa vie avec un homme. Cependant, les paradoxes d’un pays malade de sa religion fait que les mollahs lui permettent en revanche de vivre avec une femme, à la condition de devenir un homme. "A travers l'histoire de Sahar et Nasrin, l'auteure dénonce les injustices et les inégalités de ce pays, tout en nous emmenant dans une profonde réflexion et en nous faisant remarquer les incohérences qui règnent. Une des incohérences les plus dingues en Iran c'est que l'homosexualité est pénalisée par contre la transsexualité est acceptéeet le coût de l'opération est même pris en charge car l'état estime que c'est une "réparation"."
Résultat de recherche d'images pour "ligne séparation texte"





samedi 13 juillet 2019

La tristesse des éléphants


Contemporain
Editions Acte Sud
Parution :2018
510 pages


La mère de Jenna, Alice, a disparu lorsque celle-ci n'avait que trois ans. Aujourd'hui, elle en a treize et est bien décidée à retrouver sa trace. Elle n'a qu'une certitude : jamais sa mère ne l'aurait abandonnée. Jenna se met à relire le journal de bord d'Alice, une scientifique qui étudiait le deuil chez les éléphants. Pour progresser dans sa quête, elle s'adjoint les services de Serenity Jones, une voyante qui prétend être en lien avec l'au-delà, et de Virgil Stanhope, l'inspecteur qui avait suivi l'enquête à l'époque.


J'ai mis une éternité à lire ce livre en pensant que le thème n'allait pas me plaire mais finalement un moment de faiblesse m'a fait revoir les choses d'une autre manière. Jodi Picoult, c'est le genre d'auteure qui peut traiter n'importe quel sujet, ce sera toujours une réussite, sa passion transpire et nous irradie. Voilà maintenant 16 ans que je la lis assidûment, je me répète souvent mais elle est une valeur sûre, une fois encore j'en ai eu la preuve, c'était merveilleux !

Sous forme de récit choral, Jodi Picoult traite divers sujets tournant autour de plusieurs personnages :  Jenna recherchant sa mère depuis des années, Sérenity Jones, une voyante mal réputée et l'inspecteur Virgil Stanhop abîmé par la vie. Jenna est un personnage incroyable, elle sait ce qu'elle veut et personne ne lui résiste, du haut de ses 13 ans, elle réussit à embarquer, Sérénity et Virgil dans une quête effrénée pour retrouver sa mère disparue 10 ans plus tôt. 

La cohésion qui se forme entre les personnages est aussi belle qu'inattendue, l'entente n'est pas toujours cordiale mais c'est ce qui rend les échanges plus réalistes et profonds. Cette alliance va les aider à surmonter leur passé et leurs craintes. Pour Jenna retrouver sa mère est vital, c'est le but de sa vie, c'est un personnage comme je les aime, un caractère fort, qui n'a pas peur d'aller droit au but pour obtenir ce qu'elle souhaite.

Les pachydermes étant mis à l'honneur,  en refermant ce livre, il vous sera impossible de dire que vous ne savez rien des éléphants, non seulement vous ne regarderez plus jamais de la même façon cet animal mais en plus vous vous direz que son comportement est plus humain que certains humains eux-mêmes. Jodi Picoult nous offre une véritable mine d'informations en incluant des notes prises lors des recherches d'Alice, c'est un animal noble, se rapprochant beaucoup de l'humain mais bien souvent victime de la bêtise humaine (cirques, zoo, mis en esclavage, braconnage...), j'ai beaucoup apprécié ce petit pique de rappel leur rendant justice. 

La fin quant à elle, surprend, surgit au moment où vous y attendez le moins, la surprise a été au delà de mes attentes, comme toujours c'est finement mené et tellement beau, merci Jodi Picoult ! 

mercredi 10 juillet 2019

La vampire de Barcelone


Album historique
Editions du Long Bec
Parution :2019
120 pages


1912... La jeune Terésita est enlevée dans une rue de Barcelone. Le rapt de cette fillette va émouvoir l’opinion publique et mettre la pression à Fernando De Prat, le juge d’instruction en charge de l’enquête. L’enfant est finalement retrouvée saine et sauve quinze jours plus tard. Mais pour le juge De Prat, l’enquête ne fait que commencer et ce qu’il va découvrir va lui faire perdre le peu de foi qu'il avait encore en l'humanité...


Il y'a quelques semaines, j'ai fait la découverte de cet album par hasard et par la même occasion du portrait de cette femme ayant défrayé la chronique en 1912.

Enriqueta Marti alias la vampire de Barcelone a été rendue célèbre en Espagne après s'être servie d'enfants pour commettre ses crimes. Arrêtée pour avoir séquestré et assassiné des enfants, elle était connue pour menée une double vie la nuit en créant des potions à base de sang de ses petites victimes, qu'elle vendait ensuite aux dépravés issus de la bonne société de Barcelone. 

Les auteurs de cet album ont dû mener de nombreuses enquêtes afin de démêler le vrai du faux dans l'histoire de cette protagoniste car son histoire a fait l'objet de rumeurs et a fait naître diverses légendes urbaines. S'il est difficile de connaitre la vérité, certains versions décrivent Enriqueta comme étant une prostituée qui s'est livrée à l'exploitation sexuelle d'enfants.

Dans ces pages, nous découvrons la chronologie des faits et une mine d'informations sur cette histoire qui a marqué le 20e siècle bien qu'elle ait été longtemps méconnue. Le but des auteurs n'est pas de proposer de la fiction mais plutôt de mettre en lumière ce personnage historique dans une approche objective et fidèle de toutes les facettes de ce mystérieux profil. 

Les amateurs du genre trouveront leur bonheur en découvrant cette pépite, même si je reste sur ma faim concernant les planches que j'aurais voulu plus nombreuses et développées, il est vrai que le support au début et à la fin de l'ouvrage enrichit parfaitement cette histoire diabolique.

Résultat de recherche d'images pour "la vampire de Barcelon"


mercredi 26 juin 2019

Entre les lignes



Thriller
Editions Milady
Parution :2019
376 pages


Quand Chloé Daniels ouvre les yeux, elle n’a aucun souvenir des événements qui l’ont conduite à l’hôpital. Complètement amnésique, elle ne reconnaît personne autour d’elle – ni sa famille ni son reflet dans le miroir. Elle a tout oublié, même son prénom. De retour à la maison, ses parents lui racontent peu à peu sa vie d’avant : avocate, elle était séparée d’un mari violent et mère d’un enfant… Un enfant mort, par sa faute, dans l’accident de voiture dont elle a réchappé. Pour calmer ses angoisses, Chloé peut compter sur son père, psychiatre, et sur un de ses collègues. Mais les séances d’hypnose virent au cauchemar. Quel rôle a-t-elle vraiment joué dans l’accident ? 


J'ai adoré le précédent roman de l'auteure, alors forcément, je ne suis pas passée à côté de ce titre au résumé tape à l’œil.

Nous nous retrouvons au cœur d'une énorme toile d'araignée finement tissée.  A son réveil, Chloé ne se souvient pas de l'accident, ni de sa vie d'avant, son père psychiatre décide de la prendre sous son aile et de l'aider à retrouver des souvenirs. Dans un premier temps, Chloé découvre son nouvel environnement, sa famille qui va tout faire pour lui éviter tout traumatisme mais jusqu'à quelle limite peut-on cacher les choses pour protéger un proche?

Chloé erre dans un brouillard épais et va au fur et à mesure se débattre au cœur d'une toile d'araignée qui ne se cesse de se tisser autour d'elle. Sa famille forme autour d'elle un cocon ravageur en laissant planer les non-dits, impossible de rester stoïque devant ce personnage complètement perdu qui ne demande qu'à recouvrer la mémoire après cet événement tragique.

Une fois de plus, une protagoniste amnésique mais également une fois de plus un excellent thriller psychologique qui ne se repose pas une fois commencé. A partir du reveil de Chloé, tout va crescendo, l'ambiance se fait de plus en plus pesante, malsaine, tous les doutes sont permis, mêmes les plus terribles. Si j'ai deviné une partie du dénouement, ce n'est pas le cas pour la seconde partie, c'est tragique, marquant,  saisissant, inoubliable...


dimanche 2 juin 2019

Nous, Louis, Roi


Historique
Editions L'iconoclaste
Parution :2015
214 pages


20 août 1715. Devant le bassin de Latone, dans le fauteuil à roues qu’il ne quitte plus, Louis XIV jette de la brioche à ses carpes. Ces poissons dorés sont immortels, l’émissaire du Japon le lui a juré. Pour la première fois, il songe qu’ils lui survivront. 

Depuis le début du mois, il a effroyablement maigri, et malgré la chaleur, il grelotte. L’enflure de son pied gauche a gagné le mollet, les élancements le taraudent. Les médecins ont diagnostiqué une sciatique, ils ne parlent pas de gangrène, mais au fond de lui, Louis sait. 
Le compte à rebours a commencé. Il lui reste dix-sept jours. Dix-sept jours pour faire le bilan. Solder les comptes. Avec les hommes. Avec Dieu. 



Louis XIV aussi surnommé Louis le Grand, Dieudonné ou encore Roi Soleil va assurer son règne durant 72 ans, ce qui représente le plus long règne de l'histoire de France et l'un des plus longs d'Europe et on ne peut pas dire qu'il ait été de tout repos.

Durant toute sa vie le roi a dû faire face à différentes maladies qu'il a toujours réussi à surmonter, parfois miraculeusement. Mais cette fois en cette fin août 1715, l'heure est grave, le Roi est atteint de gangrène et malgré un suivi médical drastique, rien n'y fait, Louis XIV se meurt petit à petit, le bruit court qu'il n'atteindra jamais le mois de septembre.

Nous, Louis, Roi nous embarque dans les derniers moments de ce roi qui se croyait être un dieu mais qui devant la mort n'est qu'un homme. Durant 17 jours et 17 nuits, Louis Dieudonné fait le bilan de sa vie, se remémore, se met à nu. Il nous parle de ce qu'à été son existence, de ses fidèles serviteurs, des femmes qui l'ont accompagné, des grandes batailles qu'il a menées, de ses actions bonnes ou mauvaises, c'était un roi dans l'âme, c'est ainsi qu'il a été conditionné dès son plus jeune âge.

Bien que le récit soit fictif, le discours est cohérent et nous pouvons tout à fait imaginer Louis XIV ayant ce genre de pensées au crépuscule de sa longue existence. La narration à la 1ère personne est immersive et donne l'impression de se tenir à côté de ce roi qui plus les jours passent s'en va, le roi meurt et nous sommes témoins. Passionnant, envoûtant, la découverte de cette auteure est une vraie réussite, j'en redemande !


dimanche 12 mai 2019

Sans mon ombre


Thriller
Editions l'Archipel
Parution :2019
433 pages

*

Alice a tué Célia, sa jumelle. Son reflet, un alter ego inversé dont elle enviait la vie de rêve. Alors que, célibataire, elle doit gagner sa vie en enseignant la philosophie, sa jumelle, épouse et mère comblée, mène l'existence oisive des riches, dans le luxe et un magnifique cadre de vie au bord de la mer. Mais la mort de Célia va permettre à Alice de prendre sa place.


Encore un thriller à base de gémellité vous allez me dire, eh oui encore! Bien que méfiante envers cette thématique car le sujet a été traité x fois et de toutes les manières possible, il reste des exceptions et celui-ci en fait partie.

Célia a toujours été la préférée, celle qui a toujours fait les bons choix, celle qui a le mieux réussi sa vie alors que Alice a toujours été en décalage, critiquée pour ses choix, pour ce qu'elle était. Un jour, la goutte d'eau fait déborder le vase, un mot de trop, Alice tue sa soeur et décide de prendre sa place car après tout à force de croire qu'une personne à une vie parfaite qui  ne serais pas tenté?

Un jour donc tout bascule et Alice décide de mettre en suspend sa propre vie pour intégrer celle de sa soeur. A elle la vie de famille, le mari, les enfants, la belle famille, la vie sociale, Alice doit s'adapter à chaque situation et à chaque personne, elle y arrive parfaitement et s'approprie la vie de Célia sans que personne ne se doute de rien mais le temps passe et la désillusion se fait de plus en plus sentir, après tout, la vie de Célia était-elle si parfaite qu'elle ne le pensait ?

L'histoire démarre sur les chapeaux de roue et la cadence reste la même du début jusqu'à la fin, nous allons de découverte en découverte, rebondissement, secrets, non-dits... il y'en a pour tous les goûts ! L'auteur nous propose un personnage plein de ressources qui est loin d'être la personne froide à laquelle on peut penser, aussi nous découvrons la relation des jumelles, si Alice arrive parfaitement à se faire passer pour Célia le jour du drame la hante car comment faire pour vivre quand vous n'avez plus votre double, qui plus est, lorsque vous êtes responsable de sa mort.

Divisé en plusieurs parties, Sans mon ombre est un thriller psychologique addictif jouant sur les apparences, nous le savons tous, il n'y a rien de plus trompeur qu'une apparence et lorsque la vérité éclate au grand jour, il n'y a plus le choix il faut endosser le rôle qui se présente!