mardi 19 décembre 2017

Le boucher de Chicago

Robert Bloch
Historique
Editions 10/18
Parution : 2017
215 pages















Le château : il surgit, menaçant, dans les rues d’un Chicago livré aux grands travaux de l’Expo Universelle, la fameuse « ville blanche ». Les épais murs en pierre de cette bâtisse lugubre abritent un labyrinthe de passages secrets et de pièces cachées, d’un crématorium et d’une table de dissection, de pièges et de chausse-trappes. Le château est la demeure de G. Gordon Gregg (nom du personnage incarnant H.H. Holmes, et en tout point conforme à la réalité), pharmacien et meurtrier à ses heures. Ses victimes sont jeunes et belles. Ses méthodes rapides, scientifiques et sans douleur. 


Le boucher de Chicago nous plonge dans la période du début de l'exposition universelle à Chicago en 1893 mais surtout dans une histoire machiavélique tirée de faits réels.

Tirée de faits réels car le propriétaire de ce château a bel et bien existé, G. Gordon Gregg est en fait connu sous le pseudonyme de Dr Henry Howard Holmes et est considéré comme l'un des premiers tueurs en série Américain. Seulement diplômé en tant qu'assistant pharmacien, H.H Holmes va passer son temps à mettre en place des plans machiavéliques pour assouvir son instinct de pervers notamment en falsifiant un diplôme de médecine ce qui va le pousser à voler des corps et à les défigurer. Au bout de  nombreuses escroqueries notamment aux niveaux des assurances vie de ses femmes toute accidentellement décédées, une agence de détective va finir par le traquer et le faire arrêter mettant ainsi fin à des années de fraudes et de meurtres, en effet H.H Holmes a jusqu'à 200 victimes à son palmarès.

L'édifice qu'il a fait construire fait clairement froid dans le dos, il est qualifié de château à cause de son architecture imposante sur 3 étages. Le château est découpé en plusieurs partie : l’hôtel et une autre partie utilisée à des fins commerciales, pharmacie, magasins H.H Holmes a sorti le grand jeu mais n'a pas tout dévoilé car la bâtisse contient des coins secrets qui seront découverts bien plus tard. 100 chambres sans fenêtres, des portes qui s'ouvrent sur des murs de briques, des escaliers qui ne mènent nulle part, des trappes, des tuyaux de gaz bref un labyrinthe dans lequel aucune personne équilibrée ne souhaiterait aller.

C'est sur cette base là que Robert Bloch a choisi d'imaginer un enquêteur et son enquiquinante fiancée enquêtant sur les traces de cet ignoble personnage, partie romancée que j'ai beaucoup aimée car tous deux nous offrent une immersion totale et nous font rencontrer "directement H.H Holmes" notamment grâce à différents entretiens. Le contexte festif de l'exposition universelle est vraiment bien retranscrit, l'euphorie règne on ressent bien cette ambiance qui fait grand bruit mais qui va malheureusement servir d’appât.

Roman historique comme je les aime, j'ai tellement apprécié l'écriture de Robert Bloch que je me suis jetée sur Psychose !! Je vous donne des nouvelles au prochain "épisode":D


1 commentaire:

  1. Je connais bien H.H. Holmes (enfin son histoire hein... ^^) et je serai intéressée de lire ce roman.

    RépondreSupprimer