samedi 28 octobre 2017

L'enfant-mouche

Philippe Pollet-Villard
 Historique
Editions Flammarion
Parution : 2017
432 pages















1944. La vie d’Anne-Angèle bascule lorsqu’elle accepte de prendre en charge Marie, une orpheline aux origines troubles. Ensemble, elles doivent quitter précipitamment la capitale pour s’installer dans un village de province où elles se heurtent aussitôt à l’hostilité des habitants. Anne-Angèle tombe malade et l’enfant, qui veille désormais sur son étrange tutrice, se trouve confrontée à un quotidien de combines, de bassesses et de violences répondant au seul impératif de la survie. Animée par une force parfois surhumaine, prête à tout, Marie détonne dans le paysage. Lorsqu’elle s’aventure du côté allemand, c’est un nouveau monde qui s’ouvre à elle. Marie devient L’enfant-mouche.


Je remercie chaleureusement Philippe Pollet-Villard ainsi que les éditions Flammarion pour la découverte de ce livre qui s'avère être passionnant de par son contexte historique mais aussi grâce aux personnages aux personnalités profondes et attachantes.

Nous découvrons Anne-Angèle infirmière dans un dispensaire à Casablanca qui doit suite à un événement tragique revenir à Paris pour prendre en charge Marie, une orpheline dont elle ne connait rien, même pas son identité ou ses origines. En revenant à Paris, elle découvre la vie de sa défunte soeur Mathilde, les secrets et les manigances qui au fond ne vont pas la surprendre en effet, Anne-Angèle et Mathilde entretenaient une relation compliquée au vu de leurs personnalités opposées.

En acceptant de prendre en charge Marie, l'infirmière prend un risque considérable étant donné le contexte difficile dans lequel se trouve le pays, on est en 1944 et Paris est occupé par les Allemands, l'adoption de Marie pourrait faire jaser, avant d'avoir des problèmes Anne-Angèle décide donc de s'exiler avec la petite fille en province. 

Philippe Pollet-Villard a pris son temps pour installer le décor de cette histoire qui comporte plusieurs parties et il a bien fait puisque le lecteur à le temps de faire connaissance avec les personnages mais aussi d'appréhender au mieux la situation de la petite Marie

Ainsi dans un 1er temps nous faisons plus la connaissance d'Anne-Angèle, une femme d'un certain âge, qui peut être très humaine comme elle peut être très dure, il faut dire qu'elle se retrouve à changer de vie du jour au lendemain alors qu'elle ne s'y attendait pas du tout, le ciel lui tombe sur la tête, c'est le moins que l'on puisse dire. Malgré tout c'est une femme au grand coeur qui ne va pas hésiter à se démener pour protéger la petite jusqu'au moment où la maladie va finir par l'en empêcher.

Et puis il y'a Marie cette petite fille au centre de l'histoire, une petite fille en quête d'identité qui se doute que quelque chose ne va pas, elle se pose des questions quant au véritable lien qui l'unit à Anne-Angèle, celle qui prétend être sa tante et qui est parfois trop distante. Marie est intelligente et débrouillarde, lorsque sa tante tombe malade, elle prend les choses en mains jusqu'à dépasser les limites pour survivre, bonne ou mauvaise solution, a-t-on vraiment le choix en temps de guerre? 

Indéniablement nous passons d'un sentiment à un autre, tristesse, colère, joie, fierté se succèdent tout au long du récit, je suis d'autant plus touchée par l'histoire de Marie dans ce roman étant donné qu'elle est tirée de la propre histoire familiale de l'auteur, il s'agit en fait de l'enfance de sa maman. Un très bel hommage conté avec brio, c'est un sacré défi que de composer entre fictif et réel, ce défi a été relevé avec succès, tout comme pour la description précise de la vie en campagne durant la seconde guerre mondiale.

Une ode à la vie à travers la guerre qui fait tant de ravage, une ode à la solidarité, je vous conseille cette histoire mémorable voyageant entre réalité et fiction.

2 commentaires:

  1. Il faut décidément que je le tente, il m'attire depuis sa sortie !

    RépondreSupprimer
  2. J'étais complètement passé à côté de cette sortie mais il donne sacrément envie!

    RépondreSupprimer