vendredi 3 février 2017

Version officielle

James Renner
Thriller
Science-fiction
Editions Super 8
Parution : février 2017
483 pages













Professeur d’histoire, Jack Felter revient à Franklin Mills, sa petite ville natale de l’Ohio, où son père, pilote à la retraite atteint de démence, est en train de perdre la mémoire. Ce retour forcé ravive de douloureux souvenirs : celui de Samantha, la fille dont il tomba amoureux, aujourd’hui mariée à Tony Sanders, ex meilleur ami devenu psychiatre. Sauf que Tony a disparu depuis maintenant 3 ans, et est présumé mort.


Jack décide de se lancer à sa recherche, mais le seul qui semble capable de lui apprendre quelque chose est Cole Monroe, le dernier patient de Tony – un garçon de 16 ans soigné pour paranoïa.



Chères lectrices et chers lecteurs, sachez qu'en ouvrant ce livre vous allez tomber sur un OVNI littéraire, une histoire atypique qui vous fera perdre la notion du temps et... peut-être même la boule. Si vous n'avez pas pris peur après ces quelques lignes alors accrochez-vous, l'aventure commence dès la première page, bon courage !

Au programme de cette histoire haute en couleur, des retrouvailles entre Jack et son père alias le capitaine (qui perd la mémoire), Samantha son ex petite amie qui lui demande de retrouver son mari Tony (psychiatre) volatilisé depuis quelques années et l'ouverture d'une enquête par Jack auprès de Cole, le dernier patient de Tony âgé de 16 ans qui apparemment en sait long sur la disparition de son thérapeute. Comme vous pouvez le constater, ce cher Jack a du pain sur la planche.

Si la situation est plutôt pénible pour Jack lorsqu'il revient dans ville Natale, il est loin d'imaginer quelle direction va prendre la suite des événements et encore moins dans quelle galère il va se fourrer lorsqu'il va faire la connaissance de Cole. Cole est un adolescent soigné pour une schizophrénie paranoïaque, très intelligent et un brin manipulateur, il ne lui faudra pas longtemps pour convaincre Jack que le gouvernement met du fluorure dans l'eau pour rendre les habitants du pays suggestibles et qu'à l'aide d'une radio, celui-ci diffuse un code qui manipule les pensées des gens pour ensuite les effacer. L'adolescent insiste aussi sur le fait que le gouvernement a effacé un siècle grâce à la fameuse radio, histoire d'oublier les tragédies que le monde a connues. 

C'est une grande quête que va entreprendre Jack avec Cole, bien décidé à mettre la main sur son ancien meilleur ami et à éclaircir cette mystérieuse histoire du grand oubli. "De Manhattan à des structures secrètes enfouies sous les Catskills (montagnes), cette épopée s’achèvera sur une île secrète du Pacifique".

Difficile de rédiger ma chronique parce que quand on a l'impression d'être dans une autre dimension pendant 483 pages, le retour a la réalité est rude... Que dire à part que tout cela est positif et que derrière cette histoire mêlant thriller et science-fiction (avec brio au passage, oui monsieur) se cache une belle et profonde réflexion sur l'attitude à adopter face aux plus grandes erreurs que l'on peut commettre  : assumer ou oublier ? Telle est la question...

James Renner nous offre un univers extrêmement riche et croustillant, l'action est soutenue et apporte un excellent rythme au récit, les personnages ont tous un côté attachant, j'ai vraiment apprécié suivre en particulier Jack et Cole qui forme un duo de choc, le suspense est là et nous pousse à ne reposer le livre que lorsque la dernière page se tourne, en bref : J'aime j'adore, j'adhère. Un conseil lancez-vous,  Version officielle envoie du lourd !

5 commentaires:

  1. je ne lis pas ta chronique, je suis plongée dedans, mais bordel ! Qu'est-ce que c'est bien ! *o*

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de le recevoir en SP, j'ai hâte de le lire !!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis très très intriguée par ce roman! Du thriller, de la SF, un questionnement sur nos actes... où est-ce que je signe? ^^

    RépondreSupprimer
  4. Je t'avoue que je ne suis pas très tenté. Contente que pour toi, ça l'ait fait :)

    RépondreSupprimer
  5. Lu et adoré ! Je me suis permise de citer ta chronique dans mon article :)

    RépondreSupprimer