mardi 6 décembre 2016

Ne les crois pas

Auteur : Sebastian Fitzek
Editions: Le Livre de Poche
Date de Parution : 2011














"Ils te diront que le suis morte" ! Yann May, célèbre psychologue berlinois, est au téléphone avec Leoni, sa fiancée. La liaison est mauvaise, hachée. Toutefois, il l'entend dire: "Ne les crois pas. Quoi qu'ils te disent, ne les crois pas... " Alors qu'il est encore en ligne, un policier sonne et lui annonce la mort accidentelle de Leoni, une heure plus tôt... Quoi qu'ils te disent... Huit mois ont passé. Ira Samin, une psychologue de la police, a décidé d'en finir. Mais, alors qu'elle s'apprête à passer à l'acte, un de ses collègues vient la chercher pour l'emmener dans une station de radio. Un forcené s'est retranché dans un studio et menace d'abattre un à un ses otages. ... 


La première fois que j'ai lu Thérapie de Sebastian Fitzek, cela a été une vraie révélation,  un gros coup de coeur si bien qu'à chaque fois que je croise un nouveau thriller de cet auteur je ne me fais pas prier, je le prends ! Bref trêve de blabla passons à mon avis.

Yann May est prêt à tout pour retrouver sa dulcinée, même à organiser une grosse prise d'otage dans les locaux d'une station de radio connue du grand public. La règle est simple Yann appelle les auditeurs, pose une question, s'ils répondent mal un otage est abattu. Ira Samin se voit attribuer le rôle de négociatrice et doit user d’ingéniosité pour éviter le massacre, difficile lorsque l'on est soi même au bord du suicide...

Sebastian Fitzek nous propose un huis clos haletant, la psychologie très détaillée des protagonistes qui mènent la danse est assez impressionnante en effet Yann et Ira sont deux individus écorchés vifs, nous n'avons aucun mal à comprendre leur ressenti, malgré leurs vices dès le départ nous savons qu'ils ne sont pas aussi mauvais qu'ils n'y paraissent. L'évolution de l'intrigue est assez incroyable, au début nous partons sur un jeu machiavélique et finalement même si les otages ont l'épée Damoclès au dessus de leurs têtes et que l'atmosphère est angoissante Yann et Ira vont inconsciemment s'aider mutuellement en négociant ce qui est assez surprenant, je l'avoue. Pendant  ce temps là les recherches pour retrouver Léoni prennent de l'ampleur, nous avons affaire à des révélations assez surprenantes mais pas inattendues puisqu'au vu du résumé on peut s'en douter.

Cette enquête peut être qualifiée de fourmilière géante, cependant l'auteur nous a habitué à plus de pression alors j'aurai tendance sans être déçue à en redemander, ce qui est sûr c'est que le duo Yann - Ira vaut le détour, une négociation lors d'une prise d'otage qui se transforme en une séance de psychothérapie, c'est assez inattendu mais vraiment bien vu ! L'écriture quant à elle reste exquise à chaque fois c'est un vrai plaisir de retrouver les romans de Sebastian Fitzek, l'emprise psychologique est toujours au rendez-vous et ça j'adhère totalement.

2 commentaires: