mercredi 21 décembre 2016

5 romans historiques à ne pas louper


Les romans historiques font partie de mes genres de prédilection, j'aime revisiter certaines périodes historiques via différentes fictions, en apprendre toujours davantage, insatiablement... voici ceux qui font partie de mon top 5.

1-
France, 1939. Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu'un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d'accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays... Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l'envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leurs vies à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l'entrée des Allemands dans la ville,  impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage très vite dans la Résistance sous le nom de code " Le Rossignol ". C'est bel et bien un hommage à la résistance, l'humanité contre l'inhumanité et la cruauté. C'est difficile de se replonger dans cette période historique mais c'est un devoir de mémoire que de s'en rappeler pour ne pas oublier et surtout pour que jamais l'horreur ne se reproduise alors un grand bravo à Kristin Hannah pour ce beau roman, très complet et parfaitement juste !

2- 

1919. Dans une Angleterre qui se remet à peine du traumatisme de la Première Guerre mondiale, Tristan Sadler, 21 ans, fait le trajet de Londres à Norwich pour remettre des lettres à Marian Bancroft – celles que la jeune femme avait envoyées à son frère Will alors qu’il était sur le front.
Tristan et Will étaient proches. Au fil des batailles et des drames qu’ils ont connus dans les tranchées, les deux hommes ont beaucoup partagé. Mais Will, pour s’être rebellé contre l’autorité, a été passé par les armes.Pour tous, il fait désormais figure de lâche. Tristan, revenu vivant, passe au contraire pour un héros. Mais il a un lourd secret, un remords qui le ronge. Entre secret, amitié, trahison, amour et injustice, l'auteur nous livre un roman poignant et sans concession dans lequel l'atmosphère oppressante de la première guerre mondiale se fait ressentir et où le traumatisme des soldats rescapés nous est conté.


3-
Septembre 1940. Erik Cohen, vieux psychiatre juif, emménage dans le ghetto de Varsovie, chez sa nièce et son petit-neveu, Adam, qu’il adore. Réfugié dans sa propre ville, il tente de lutter contre la hantise des rafles et des camps de travail. De survivre au rationnement, à l’isolement, aux épidémies, et de protéger les siens.
Jusqu’à cette aube où Adam est retrouvé assassiné, mutilé, son petit corps jeté sur les barbelés. Contre la peur et le silence, Erik va s’échapper du ghetto pour mener l’enquête dans un Varsovie spectral, où les plus basses pulsions humaines côtoient l’héroïsme et la grandeur. Les anagrammes de Varsovie nous replonge au cœur de la barbarie nazie, l'action se déroule au sein du ghetto de Varsovie qui fut le plus grand ghetto juif de la seconde guerre mondiale créé le 12 octobre 1940.

4-
1831. Mary une jeune fille de 15 ans mène une vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset. Simple et franche, mais lucide et entêtée, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée chez le pasteur Graham, pour servir et tenir compagnie à son épouse, une femme fragile et pleine de douceur. Avec elle, elle apprend la bienveillance. Avec lui, elle découvre les richesses de la lecture et de l'écriture... mais aussi obéissance, avilissement et humiliation. Un apprentissage qui lui servira à coucher noir sur blanc le récit tragique de sa destinée. Et son implacable confession. En  1831 Mary 15 ans, commence à écrire son histoire. Et quelle histoire ! Dans un premier temps Mary nous parle de sa vie à la ferme, dure et sans concession,  de sa famille et plus particulièrement de son grand-père qu'elle chérit et de son père avec qui elle a bien du mal à s'entendre à cause de la violence et  des exigences dont il fait preuve envers elle et ses sœurs. Et puis vient le moment ou elle doit quitter cette ferme, pour travailler chez un pasteur afin d'être dame de compagnie auprès de la femme de celui-ci étant  malade.

5-






2 commentaires:

  1. Il faut absolument que je lise "Le chant du Rossignol" ! Il devrait forcément me plaire, vu que je suis très intéressé par cette période. Je n'ai lu qu'un John Boyne pour le moment : "Le garçon au sommet de la montagne" et j'ai beaucoup aimé ;) Le secret de Tristan Sadler m'intrigue donc !

    RépondreSupprimer
  2. Le chant du rossignol est dans ma PAL, il a l'air magnifique, ma mère l'a lu et l'a adoré !!

    RépondreSupprimer