dimanche 2 octobre 2016

Un paquebot dans les arbres

Auteur : Valentine Goby
Editions : Acte sud
Parution : septembre 2016













Au milieu des années 1950, Mathilde sort à peine de l’enfance quand la tuberculose envoie son père et, plus tard, sa mère au sanatorium d’Aincourt. Cafetiers de La Roche-Guyon, ils ont été le coeur battant de ce village des boucles de la Seine, à une cinquantaine de kilomètres de Paris.
Doué pour le bonheur mais totalement imprévoyant, ce couple aimant est ruiné par les soins tandis que le placement des enfants fait voler la famille en éclats, l’entraînant dans la spirale de la dépossession. 




J'ai été sélectionnée pour recevoir ce livre lors des matchs de la rentrée littéraire, si dans un premier temps j'étais ravie de pouvoir découvrir un nouveau livre de Valentine Goby après Kinderzimmer, j'ai vite déchanté par la suite...

L'histoire se déroule à l'époque du début des Trente Glorieuses dans une famille de classe moyenne, les parents tiennent un bar, ils ont deux filles Annie et Mathilde, tout va pour le mieux jusqu'à ce que que Paulo le patriarche tombe malade, il a la tuberculose. D'abord envoyé en sanatorium, il revient rapidement chez lui, sa famille à bon espoir qu'il guérisse mais le temps passe, rien ne se déroule comme prévu. Les gens du village commence à cancaner, Mathilde est embêtée par certains de ses camarades à cause de cette situation, pire encore on accuse Paulo de contamination. La famille part et tente de refaire sa vie à plusieurs reprises mais le destin s'acharne et les enfants finissent par être placés.

L'histoire en elle même est intéressante parce qu'on voit une autre face des Trente Glorieuses, c'est une période d'après guerre connue pour sa forte croissance économique et l’amélioration des conditions de vie mais c'est aussi une période où la sécurité sociale était peu développée, les traitements coûtaient chers et pour des personnes non salariés c'était presque impossible de se soigner. C'est précisément ce qui arrive à Paulo, à cause de problèmes financiers il ne peut pas passer ses examens et se soigner correctement ce qui laisse à la maladie le temps de prendre du terrain. 

Ce qui est déroutant c'est l'écriture particulière et percutante de Valentine Goby qui peut se montrer lourde par moment. Il y'a beaucoup de descriptions pour peu de dialogue, beaucoup de longueurs, j'aurai apprécié un peu plus de souplesse dans son récit, moins de cadence, moins d'informations. Autant de points importants qui auraient pu, s'ils avaient été bien dosés rendre l'histoire plus facilement lisible. Une grande déception malheureusement malgré un thème presque qu'inconnu : l'envers des Trente Glorieuses.

3 commentaires:

  1. J'aimerais beaucoup le lire !! :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est dommage ... :-/
    J'ai Kinderzimmer dans ma PAL donc je verrais si j'accroche déjà à ce roman.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai beaucoup de mal avec le style de l'auteur moi aussi, je n'ai pas lu ce livre même si le thème m'attirait à cause de ça.

    RépondreSupprimer