lundi 27 juin 2016

Loup solitaire

Auteur : Jodi Picoult
Editions : Michel Lafon
Parution : Janvier 2015














Luke Warren est un spécialiste du comportement des loups. Il s’est rendu célèbre en partageant la vie d’une meute pendant près de deux ans dans le Grand Nord canadien. Mais à son retour, sa famille se disloque. Son fils Edward coupe les ponts après une dispute irréparable, sa femme Georgie le quitte, et sa fille, Cara, qui vit avec lui, se brouille avec son frère qu’elle considère comme responsable du divorce de ses parents.

Six ans plus tard, Edward s’est construit une vie en Thaïlande. Mais un coup de téléphone vient bouleverser son existence : son père est dans le coma à la suite d’un grave accident, et ses deux enfants doivent être présents pour décider de son sort. Cara attend un miracle, mais Edward veut arrêter l’acharnement thérapeutique et faire don des organes de Luke. Agit-il par altruisme ou par vengeance ? Que cache son départ au bout du monde ? Jusqu’où Cara ira-t-elle pour l’empêcher de prendre une décision irrévocable ? Et quel est le secret qui la tourmente ?



Je le dis encore et encore mais c'est un grand plaisir pour moi de retrouver à chaque fois la plume de Jody Picoult. Encore une fois le thème de la famille est au coeur de l'histoire et encore une fois elle traite un sujet lourd et profond.

Nous retrouvons le schéma narratif habituel de cette auteure : une narration à plusieurs voix, de ce fait nous allons faire plus ample connaissance avec Luke le père, Georgie la mère, Joe le beau-père de Edward et Cara sans oublier d'autres personnages qui se greffent au fur et à mesure du récit. Cette forme de narration est ma préférée car elle rend le récit plus vivant et plus fluide, nous avons le point de vue de chaque protagoniste en profondeur ainsi nous pouvons plus facilement cerner leur personnalité et suivre plus facilement le fil de l'histoire.

Plus on avance dans l'intrigue, plus on se rend compte de la complexité de l'histoire étant donné la situation familiale difficile à gérer. Suite à l'accident Luke est dans un état grave son cerveau est touché les médecins vont donc rapidement demander à Edward, son fils et Cara, sa fille de prendre une décision puisqu'ils sont les seuls à pouvoir abréger cette situation. Mais voilà Cara est mineure et ne peut donc pas prendre la décision seule, de plus elle est en froid avec son frère depuis des années et l'accuse de vouloir tuer leur père pour se venger, de l'autre côté Edward est majeur et se retrouve confronté aux accusations de sa sœur alors qu'il fait tout pour la raisonner afin de trouver un terrain d'entente. 

C'est ainsi que Jodi Picoult va traiter un sujet qui fait écho à notre actualité : l'euthanasie.
Edward et Cara vont devoir prendre une décision  et ainsi peser le pour et le contre,  continuer l'acharnement thérapeutique sur peut-être plusieurs années pour n'avoir aucun résultat et s'enfoncer dans un cercle vicieux ou bien débrancher leur père et le laisser partir. On ne peut qu'être en empathie avec ces deux personnages qui font face à une situation vraiment cruelle et qui vont devoir faire un choix qui forcément aura un impact sur leur vie.

Encore une fois Jodi Picoult a su me faire frissonner devant cette tragédie familiale menée d'une main de maître. Sans tomber dans le pathos elle sait nous toucher en nous exposant un sujet important qui nous pousse à la réflexion et y inclure des personnages qui collent parfaitement à la situation. On sent que derrière cette histoire il y'a des heures de recherches, des rencontres avec des spécialistes et surtout un grand talent, comme je le dis toujours Jodi Picoult est une valeur sûre qui réalise toujours un travail parfait, cette fois-ci je confirme encore c'est du grand art <3

3 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore eu l'occasion de découvrir cette auteure, mais j'en entend du bien, donc j'espère que ça arrivera bientôt =) Ici sujet intéressant !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup Jody Picoult, je note ce titre !

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas encore découvert l'auteure. Pourtant, j'ai Pardonne-lui et À l'intérieur dans ma PAL. Je dois dire que ce que tu dis sur celui-ci me tente aussi car je trouve que l'euthanasie est un sujet important ! Ta chronique m'encourage à le lire aussi :p

    RépondreSupprimer