lundi 13 juin 2016

La simplicité des nuages

Auteur : Julien Aranda
Editions : Amazonpublising
Parution : mars 2016














Tiraillé entre ses idéaux et son quotidien désabusé de cadre parisien, Bastien ne se sent pas vivre – il vivote. Et la situation ne fait qu’empirer lorsque sa grand-mère, Yvonne, est hospitalisée pour un malaise qui se change bien vite en dépression. Bastien ne sait que faire pour aider celle qu’il aime tant, lui qui n’arrive déjà pas à gérer sa propre vie. Pourtant, au bout de ce qui semble être une impasse, Bastien reprend espoir : il découvre une correspondance entre sa grand-mère et une de ses anciennes amies, Eugénie. Eugénie est-elle encore vivante ? Acceptera-t-elle l’idée d’une rencontre avec Yvonne, seul remède à même de rompre la solitude de cette dernière ? Pour le savoir, une seule solution : aller là où tout a commencé, près du phare des Baleines, sur l’île de Ré.


Je remercie la masse critique de Babélio pour la découverte de ce livre. Lorsque j'ai vu le résumé j'ai tout de suite été conquise, même si ce genre d'histoire n'est pas mon genre de prédilection, il n'en reste pas moins que de temps en temps ça fait du bien de sortir de sa zone de confort.

Ce que j'ai adoré dans ce roman c'est que l'auteur a mis en scène une société que l'on connait tous et des personnages à travers lesquels nous pouvons facilement nous identifier. Un jour Bastien décide de prendre des vacances afin de partir à la recherche de l'amie de sa grand-mère pour lui faire une surprise. Le voici donc rendu à l'île de Ré où il va faire la rencontre de Laurent un serveur qui va l'aider dans ses recherches, et puis il va rencontrer la famille d' Eugénie. Ce périple va aller au-delà de ce qu'il cherchait à la base puisque grâce à ces rencontres il va prendre le temps de vivre, de réfléchir à ce qu'il aimerait faire pour ne plus subir son quotidien devenu inhumain et surtout de créer des liens, sympatiser... 

L'auteur met en avant toute l'importance du passé et à travers son histoire critique notre société devenue inhumaine, dans laquelle on ne prend plus le temps de vivre, de faire des rencontres, de discuter, de profiter des bonheurs simples lorsqu'ils se présentent. L'histoire est aussi belle que bouleversante, la plume  de Julien Aranda m'a fait penser à celle de David Foenkinos, un style simple, léger mais qui sait nous transmettre des messages importants, tout simplement j'ai adoré !

5 commentaires:

  1. Je l'avais déjà repéré et suis très contente qu'il soit dans ma PAL. Dès que j'ai lu Ile de Ré j'étais conquise '-)
    Avec ton avis cela me donne encore plus envie de le découvrir. Tu avais raison. Tentatrice hihi.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout ! Même si je ne suis pas particulièrement intéressé pour le moment, je te remercie pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
  3. Je suis curieuse, ça pourrait m'intéresser ! Merci de la découverte :)

    RépondreSupprimer
  4. Je rejoints Chess, je suis curieuse aussi ! Et je suis d'accord avec toi, parfois il est bon de sortir de sa zone de confort et on peut parfois être agréablement surpris ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas cette histoire et elle pourrait être pas mal :)

    RépondreSupprimer