dimanche 20 mars 2016

Nuit de septembre

Auteur :  Angélique Villeneuve
 Editions : Grasset
Parution :  Mars 2016















« Tu as perdu ton fils il y a quelques semaines. Une nuit, il s’est tué dans sa chambre, au premier étage de votre maison. Au matin à huit heures, avec son père tu l’as trouvé. Alors, à voix basse, tu lui parles. Tu lui demandes s’il se souvient de ça quand tu vois des choses belles. »


Ce livre est une grande découverte pour moi puisque je ne connaissais pas du tout Angélique Villeneuve, je suis donc ravie de faire connaissance avec sa plume poétique, malgré un thème très fort.

La mort d'un enfant est une perte indéfinissable  et choquante pour des parents, elle est encore plus violente lorsque l'enfant  décide de mettre fin à ses jours, ne laissant derrière lui  que des questions sans réponses et des traces de son existence. La perte d'un enfant, c'est ce qu'a vécu Angélique Villeneuve, une nuit de septembre lorsque son fils s'est donné la mort. L'auteure témoigne du choc  engendrer par un telle tragédie, le sentiment d'hébétude qui s'en est suivit, l'annonce, l'enterrement, les premiers jours, les premiers mois, les premières fois, l'après tragédie, la vie qui doit continuer malgré tout.

Angélique Villeneuve a une écriture poétique et concise, les chapitres sont courts et transpirant d'amour. C'est un témoignage courageux et remarquable qui aidera sûrement d'autres parents victimes de ce genre de situation. Comment surmonter la perte d'un enfant lorsque aucun mot n'existe ? Peut-être justement n'y a t'il aucun mot assez puissant pouvant qualifier et apporter un sens à ce malheur. Une ode  à la vie qui continue,  une ode à l'amour d'une mère pour son fils. Loin de patauger dans le pathos ou dans la plainte, Angélique Villeneuve inaugure un récit tragique et beau à la fois, je vous le conseille 1000 fois.

7 commentaires:

  1. Je lis très peu de témoignage, mais celui-là pourrait me plaire. Et, j'avoue que ton avis suscite ma curiosité, même si je pense qu'il faut éviter de le lire dans un moment de déprime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille il a l'avantage d'avoir des chapitres courts et seulement 153 pages ce qui donne un bon rythme, si les témoignages ne sont pas ta tasse de thé c'est un bon compromis ^^ Ben c'est vrai que dans le fond ce n'est pas l'idéal, mais après l'auteure a un style d’écriture qui n'est pas larmoyant au contraire :)

      Supprimer
  2. bonjour!
    Merci pour ce beau billet, je suis très touchée de votre lecture.
    A bientôt peut-être,
    Angélique Villeneuve

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous pour ce beau témoignage,
      J'espère avoir l'occasion de vous rencontrer un jour <3

      Supprimer
  3. bonjour!
    Merci pour ce beau billet, je suis très touchée de votre lecture.
    A bientôt peut-être,
    Angélique Villeneuve

    RépondreSupprimer
  4. Je ne voulais pas lire ta chronique avant d'avoir terminé ce livre moi aussi et de publier ma chronique ;-) Nous avons je constate le même ressenti ! Et tu as raison, il n'y aura jamais de mots assez puissants pour qualifier un tel malheur ...

    RépondreSupprimer
  5. Un livre qui m'a énormément touchée aussi, ce genre de récit est toujours difficile mais nécessaire je trouve.

    RépondreSupprimer