lundi 7 mars 2016

Le passage du diable

Auteur :  Anne Fine
 Editions : École des loisirs
Parution :  Décembre 2013













Depuis son plus jeune âge, Daniel Cunningham a vécu enfermé, avec pour seule compagnie les livres et sa mère - qui l'a gardé reclus, à l'écart du monde extérieur, et qui n'a cessé de lui répéter qu'il était malade. Un jour, des coups frappés à la porte vont tout changer. Des voisins ont découvert son existence, et résolu de libérer Daniel de l'emprise de sa mère. Pris en charge par le Dr Marlow et sa famille, il va découvrir peu à peu que tout ce qu'il tenait pour vrai jusque-là n'était qu'un tissu d'histoires racontées pour le protéger. 
Mais le protéger de quoi ? De sa vie d'avant, Daniel n'a gardé qu'une maison de poupée. Et pas n'importe quelle maison de poupée : c'est la réplique exacte de la maison natale de sa mère, une maison qui recèle de nombreux et sombres secrets. Jusqu'à quels vertiges ces secrets conduiront-ils Daniel ?



Se replonger dans un livre des éditions l'école des loisirs après des années et des années c'est excellent. La dernière fois que j'en ai lu un j'avais 10 ans, j'étais en CM2 et j'avais lu Pépé la boulange que j'avais adoré, nostalgieeeeee bonjour 17 ans se sont écoulés mais ça ne m'a pas empêchée d’apprécier cette nouvelle lecture :)))

Le résumé m'a sauté aux yeux et pour cause les histoires diaboliques de maison hantées, vivantes... c'est ce que je préfère. Cette maison de poupée qui est la copie conforme de la maison natale de la mère de Daniel ne m'a pas laissée sans penser  à une version récente du film d'Amytiville, ahhh là ça commence à être flippant n'est-ce pas?

Au départ j'ai eu peur d'avoir affaire à une histoire de mère abusive faisant tout pour garder son fils et puis en avançant dans le récit, c'est flagrant il y a quelque chose de louche, et là je me suis posée des questions : Pure imagination enfantine? Problèmes psychiatriques? Maison ensorcelée? ... c'est dingue ce qu'un livre peu nous en faire imaginer des  choses en quelques instants. J'ai deviné rapidement quel était le problème mais cela n'a pas entravé tout le plaisir que j'ai eu  à découvrir cette histoire machiavélique. Daniel est un personnage attachant,  et mature, c'est un personnage qui nous impressionne par sa maturité malgré qu'il ait passé ses premières années de vie  cloîtré avec sa mère. On ne s'imagine vraiment pas à quoi il va être confronté lorsqu'on lui annonce qu'il va devoir aller vivre avec son oncle, à ce moment précis l'histoire prend un tournant intéressant, la deuxième partie est pour moi la plus passionnante comparé à la première où les bases du récit son posées.

Un excellent livre jeunesse comme je n'en avais plus lu depuis un certain temps, c'est à dire un livre jeunesse dans lequel l'auteur y a mis de bonnes bases, une écriture soutenue, ni trop simple, ni trop difficile à suivre c'est un livre qui peut donc aisément  s'adresser sans problème à divers publics, même plus âgés sans tomber dans la facilité, je le conseille !

4 commentaires:

  1. Il me fait envie depuis que j'ai lu une chronique dessus, et la tienne ne fait que renforcer cette envie :D

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la découverte ! Je pense qu'il pourrait tout à fait me plaire !

    RépondreSupprimer
  3. Je viens d'en lire une chronique et il me tente vraiment.

    RépondreSupprimer