jeudi 24 mars 2016

Enfants de Nazis

Auteur :  Tania Crasnianski
 Editions : Grasset
Parution :  Février 2016







Un grand merci aux Éditions Grasset de m'avoir permis de découvrir ce livre





Jusqu’en 1945, leurs pères étaient des héros. Après la défaite allemande, ils sont devenus des bourreaux. Eux, ce sont les enfants de Himmler, Göring, Hess, Frank, Bormann, Höss, Speer et Mengele, ces noms synonymes de l’horreur nazie.
Ces petits Allemands ont vécu la seconde guerre mondiale en privilégiés, entourés par des parents affectueux et tout-puissants. Pour eux, la défaite allemande a été un coup de tonnerre. Innocents, inconscients des crimes paternels, ils en ont découvert toute l’étendue. Certains ont condamné, d’autres n’ont cessé de révérer ces hommes honnis par l’humanité entière.


La seconde guerre mondiale est une période de l'histoire qui m'intéresse particulièrement, certains points m'intriguent plus que d'autres notamment la vie des enfants de figures emblématiques du Nazisme, je suis donc ravie d'avoir pu assouvir ma soif de connaissances grâce à  cet ouvrage très complet.

Tania Crasnianski dresse les portraits des descendants de hauts dignitaires Nazis, elle a étudié et retranscrit sans jugement le parcours de chacun d'entre eux et répond à de nombreuses questions, que l'on s'est sûrement tous posées un jour. Quels liens ont-ils entretenus avec leurs pères? Comment vivre avec un nom diabolisé par l'Histoire ? mais aussi, quelle part de responsabilité des crimes est transmise aux descendants? Des questions aussi fortes que nécessaires puisqu'elles apportent des éléments de compréhension notamment par rapport à leurs façons de penser et de ressentir les choses.

La diversité des portraits donne une diversité de sentiments, certains adorent leurs pères d'autres les détestent au point d'avoir de la haine envers eux, d'autres encore font la différence entre le père et le coupable. Les descendants cités dans ce livre, ont en commun d'avoir vécu dans l'opulence pendant la guerre, d'avoir été aimés et élevés avec cette idéologie Nazie, mais à la fin de la guerre ils se sont retrouvés exclus à cause de leurs noms. Le fait d'être exclus a entraîné un sentiment d'incompréhension notamment chez ceux qui idolâtraient leurs pères comme par exemple Gudrun Himmler, Edda Göring, Wolf R Hess et bien d'autres... qui ont consacré leurs vies à défendre et à nier la responsabilité de leurs paternels dans les horreurs commises en les faisant passer pour des martyrs, d'autres ont passé leurs vies à essayer d'arranger les choses en allant visiter des camps avec des personnes/familles déportées, ou en se convertissant au Judaïsme.. mais surtout en démontrant que l'origine du mal n'est pas encrée dans la génétique et qu'un nom ne fait pas la mentalité d'une personne. Il est intéressant de voir qu'au sein d'une fratrie tous n'ont pas eu la même façon de voir leurs pères, quelques-uns se sont carrément fait renier par leurs familles pour  avoir été à l'encontre de ce que la majorité pensait être vrai. L'auteure a aussi constaté que dans certains cas la culpabilité saute des générations, ainsi des enfants de Nazis, ont vécu comme si  rien n'était alors que leurs petits enfants / petites nièces/ petits neveux ont mal réagi face à la découverte de leurs origines.

En conclusion c'est un magnifique travail de la part de l'auteure, elle publie un excellent livre bourré de ressources, on peut retrouver à la fin du livre, une grande bibliographie, des notes,  faisant référence à de nombreux ouvrages. Ci-dessous une vidéo, vous pourrez y découvrir plus amplement ce livre qui est un petit bijou et qui mérite d'être reconnu pour sa qualité !

8 commentaires:

  1. J'en avais déjà lu une chronique et ce livre m’intéresse particulièrement, j'espère pouvoir le lire un jour :)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne lis que des chroniques très positives sur ce livre, je suis très tentée :)

    RépondreSupprimer
  3. C'est également une période qui m'intéresse. Ta chronique donne envie de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  4. J'avais déjà repéré ce livre, il faudrait décidément que j'y jette un coup d’œil !

    RépondreSupprimer
  5. Un livre qui pourrait grandement m'intéressait !
    ps : je viens de me souvenir que je ne t'ai pas répondu sur LA, je vais remédier à ça très vite ;)

    RépondreSupprimer
  6. Merci de partager cet ouvrage qui malgré le sujet dramatique a l'air extrêmement intéressant ... il est vrai que, comme toi, j'ai toujours été intrigué sur ce sujet.

    RépondreSupprimer
  7. Je le lira, c'est un livre qui m'intéresse beaucoup !

    RépondreSupprimer
  8. Il m'intéresse beaucoup ce livre !

    RépondreSupprimer