dimanche 21 février 2016

À l'intérieur

Auteur :  Jodi Picoult
 Editions : Michel Lafon
Parution :  Janvier 2016














Adolescent atteint du syndrome d’Asperger, Jacob Hunt ne possède pas le mode d’emploi pour communiquer avec les autres. Enfermé dans sa bulle, il est pourtant d’une intelligence prodigieuse. Un sujet le passionne plus que tout : la criminalistique. Il parvient souvent à se rendre sur des scènes de crime, où il ne peut s’empêcher d’expliquer aux policiers comment faire leur travail. En général, il tombe juste.
Mais lorsqu’un assassinat se produit dans le quartier, l’attitude de Jacob est un signe flagrant de culpabilité pour la police. Pour la mère et le frère de Jacob, l’intolérance et l’incompréhension qui ont toujours menacé leur famille resurgissent brutalement. 
Et cette question lancinante, qui ne laisse pas leur âme en paix… Jacob a-t-il, oui ou non, commis ce meurtre ?



Jodi Picoult une valeur sûre du contemporain, une auteure talentueuse qui a un don certain pour traiter des sujets de société complexes tout en simplicité, un vrai bonheur de retrouver son écriture dans ce nouveau  roman.

Comme d'habitude, ce roman n'échappe pas  à la règle, Jodi Picoult traite un sujet fort, mal reconnu et en général incompris : le syndrome d'Asperger chez un adolescent de 18 ans. De l'extérieur Jacob semble être une personne comme une autre alors qu'en réalité ses journées sont remplies de rituels, au lycée il n'arrive pas à se faire d'amis, il prend des cours de socialisation avec Jess pour faciliter son intégration et comprendre les codes sociaux que la vie en société exige pour se fondre dans la masse. Jacob à une grande mémoire, il peut mémoriser des textes entiers mais avant tout il est passionné par la criminalistique au point de mettre en scène de fausse scène de crime et de tout connaître par coeur le travail des policiers. Lorsque Jess est portée disparue et retrouvée morte quelque temps plus tard, Jacob devient le coupable idéal...

On ressort de cette lecture enrichi grâce à de nombreuses informations  au sujet de ce syndrome autistique, de la criminalistique mais également au niveau de la justice. De manière très explicite Jodi Picoult nous démontre toute la difficulté de juger une personne atteinte d'Asperger car même en ayant de grandes capacités intellectuelles, ces personnes ont besoin de temps pour comprendre, décoder mais aussi s'adapter alors que toutes leurs habitudes sont chamboulées. 

Comme dans tous ses romans l'auteure n'a pas changé son schéma narratif, les points de vue des personnages alternent, grâce  à ça, nous faisons la connaissance du jeune frère de Jacob, et on comprend rapidement que pour lui la maladie de Jacob n'est pas une mince affaire, il a du mal à supporter ce frère qui ne lui impose que des contraintes et qui accapare sa mère sans cesse en tout et pour tout. Lorsque la maladie s'impose dans une fratrie, la jalousie est souvent de mise et j'ai trouvé très intéressant que l'auteure mette en lumière ce sujet qui peut se révéler parfois problématique au sein d'une famille.

Encore un sans faute pour Jodi Picoult qui depuis plus de 10 ans fait partie de mes auteur(e)s préféré(e)s, une fois de plus c'est avec regret que je termine ce roman, mais avec impatience que j'attends le suivant !

4 commentaires:

  1. Il est dans ma pal et je ne connaissais pas du tout l'auteure avant ! Je pars donc avec un regard neuf mais ta chronique (et ton amour pour l'auteur) me rassure pas mal :p

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que je vais me laisser tenter par ce livre :)
    Il a l'air vraiment bien.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas si c'est le genre de lecture qui me conviendrait mais merci pour la découverte en tout cas :)

    RépondreSupprimer