lundi 2 novembre 2015

L'innocence

Auteur : Brian Deleeuw
    Traductrice: Claro   
 Editions : Super 8
                Partution : Juin 2014
 Pages : 299












Il s'appelle Luke Nightingale et il a 6 ans. Lors d'un froid après-midi de novembre, dans une allée de Central Park aux abords du Metropolitan Museum, il rencontre Daniel. Et sa vie bascule. Claire, la mère de Luke, est dépressive ; elle n'a guère le temps de s'occuper de son fils et de son nouvel ami. Il y a pourtant quelque chose d'anormal chez Daniel. Exclusif et cruel, il s'emploie à faire le vide autour de Luke comme s'il se nourrissait de son malheur. Ça tombe bien : Luke est souvent malheureux. Mais ne pourrait-il l'être davantage encore ? Peu à peu, ce qui ressemblait à une simple amitié entre deux enfants revêt les allures d'une terrifiante emprise dont il devient vital pour Luke de se défaire.
Douze ans plus tard, tandis que l'enfant devenu adulte entre à l'université, Daniel, qui avait disparu, est de retour. Et Luke doit désormais se battre pour conserver le contrôle de son existence. Car certaines amitiés semblent destinées à ne jamais mourir.


Je remercie encore une fois les éditions Super 8 de m'avoir permis de découvrir cette histoire sombre (et c'est rien de le dire) !

Encore une fois, les éditions Super 8 ont publié, un thriller hors du commun, qui ne ressemble à aucun autre, et encore une fois nous avons affaire à un thriller psychologique qui nous retourne le cerveau en un rien de temps.

Ce qu'on pense  être une belle rencontre, qui aidera Luke, enfant  fragile  à aller de l'avant  compte tenu de sa situation familiale compliquée, va s'avérer en fin de compte destructeur. L'emprise psychologique que Daniel  a sur Luke est telle qu'il lui fait faire n'importe quoi, Claire, sa mère décide de  l'envoyer voir un psy et grâce à une thérapie, Luke va arriver à s'éloigner de Daniel. Mais voilà 12 ans plus tard, alors que la situation familiale de Luke ne s'est toujours pas améliorée, Daniel est de retour, toujours décidé à avoir Luke  pour lui tout seul.

Bon, j'avoue qu'au début j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire et à comprendre le pourquoi du comment, une preuve que l'auteur a été efficace dans la construction du récit , mais après avoir compris (en partie parce que j'ai vraiment compris le reste qu'un  peu plus tard) ce qu'était réellement Daniel, j'ai été plus à l'aise dans ma lecture. 

Tout au long des pages, on se fait balader,  la pression est là, on voit  les ravages que cause l'emprise de Daniel sur Luke mais on ne sait pas sur quel pied danser et pour cause ami imaginaire ou maladie psychiatrique, difficile de mettre les choses au clair ! En choisissant Daniel en tant que narrateur, Brian Deleeuw nous offre un récit encore plus sombre puisque c'est un personnage diabolique, malsain et plus les pages défilent plus Luke tombe dans  un tourbillon de folie dont il n'est pas possible d'en réchapper.

Lorsque j'ai compris dans quelle direction l'auteur  souhaitait emmener son lectorat, j'ai été surprise parce qu'au final  même si j'avais des doutes, j'ai fini par me  laisser porter par l'écriture entraînante de l'auteur, sans plus trop me poser de question. En arrivant à la dernière page je me suis dis "déjà???",  ben oui parce que j'aurai bien continuer moi, surtout que je trouve  qu'il restait encore quelques zones d'ombre à éclaircir, mais bon c'est l'jeu comme on dit ! 

Ravie de cette lecture que je conseille  à tous ceux et toutes celles qui aiment les thrillers de qualité et surtout qui aiment se faire mener par le bout du nez.

2 commentaires: