samedi 21 novembre 2015

Celles de la rivière

Auteur : Valérie Geary
 Editions : Mozaïc
             Parution :  Novembre 2015
 Pages : 400












Merci à Babelio ainsi qu'aux éditions Mozaïc pour la réception de ce livre.



La femme qu’emporte la rivière Crooked flotte entre deux eaux. Sur la rive, deux fillettes qui jouent dans l’après-midi ensoleillé. Elles sont les premières à découvrir le corps et, soudain, leurs jeux cessent. Leur enfance bascule dans la dureté du monde des adultes. La veille, leur père les a laissées seules suffisamment longtemps pour qu’elles puissent le croire coupable de meurtre. Pour ne pas le perdre, comme elles ont perdu leur mère quelques semaines auparavant, elles décident de mentir sur son emploi du temps… et resserrent bien malgré elles les mailles du soupçon autour de lui, le livrant en pâture à une petite ville dont les préjugés et les rancunes lui laissent peu de chances…


Comme d'habitude, il est inutile de le préciser j'ai eu un gros coup de cœur pour la couverture de ce livre qui est totalement raccord avec le lieu principal dans lequel se déroule l'histoire.

Dans cette histoire nous allons suivre deux jeunes soeurs, Ollie et Sam. Toutes les  deux vivent dans un campement  à côté d'une rivière avec leur père (surnommé Ours) depuis la mort de leur mère il y'a quelques semaines. Très vite on se rend compte que le père porte bien son nom, parce qu'à part fréquenter un couple d'amis, il vit coupé du monde, pourquoi?  Il va falloir que vous lisiez le roman pour le savoir :D

L'auteure a choisi d'alterner les points de vue de ces deux sœurs et ça aussi plus la peine de le préciser, j'adhère totalement à ce procédé qui installe un vrai dynamisme dans le récit. Je pense que si  Valérie Geary n'avait pas procédé ainsi, il y'aurait eu beaucoup de longueurs et finalement je n'aurai pas du tout accroché  parce qu'en priorité c'est cette narration qui m'a séduite (après la couverture bien sûr :)) ). Ce que j'ai apprécié aussi dans cette histoire, ce sont les nombreux rebondissements et les révélations croustillantes qui expliquent de nombreuses  choses dont le comportement du père de Sam et Ollie, c'est toujours un plaisir de se faire surprendre là où on s'y attend le moins et pour le coup, l'auteure a visé juste. 

En ce qui concerne les personnages, Sam et Ollie sont fragilisées par la perte de leur mère et la situation chaotique de leur père, rajouté à tout cela la découverte d'un cadavre, et là c'est le drame. Sam est l'aîné et prend son rôle à cœur en s'occupant de sa soeur, mais aussi en se battant  pour sortir son père de l'ornière elle est prête à tout retourner pour défendre bec et ongle son père accusé par toute la ville et ça c'est vraiment beau, surtout lorsque l'on connait l'histoire de cette famille. Ollie quant à elle est plongée dans un mutisme qui l'empêche de s'exprimer auprès de sa soeur ou de son père mais en apportant son point de vue dans le récit  elle apporte un mystère et pas des moindres puisqu'on apprend qu'elle voit les personnes décédées, une pointe de surnaturel qui m'a définitivement conquise.

Une excellente lecture dans laquelle, la nature est particulièrement bien décrite, et où les secrets et les rancunes refont surface, en bref un roman qui a sa place parmi les thrillers de qualité ! 


9 commentaires:

  1. Réponses
    1. Effectivement, je dirai même qu'il a du potentiel^^

      Supprimer
  2. Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de le lire prochainement :)

      Supprimer
  3. ça a l'air très sympa ! C'est toujours agréable une pointe de surnaturel ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, et d'ailleurs j'adore ça, ça apporte quelque chose en plus à l'histoire je trouve^^

      Supprimer
  4. Il a l'air super!
    Bonne journée et bonne semaine!

    RépondreSupprimer
  5. Il est vraiment chouette oui je pense que ça pourrait te plaire à toi aussi. Je te souhaite une bonne semaine également :D bises

    RépondreSupprimer
  6. C'est rigolo, parce que je ne me serai jamais tourné vers ce roman, mais après avoir lu ta chronique, mes doutes sont éveillées, et j'aimerai finalement bien le découvrir !

    RépondreSupprimer