jeudi 3 septembre 2015

Le crime du comte Néville

Auteur : Amélie NOTHOMB
                                                 
                    Editions : Albin Michel

                Parution : Août 2015
 Pages :144
Prix : 15 












« Ce qui est monstrueux n’est pas nécessairement indigne. » Amélie Nothomb



Ne jamais dire jamais ! Suite à une déception avec l'un des livres de l'auteur, je m'étais dit plus jamais ! Et au final si, j'ai remis le couvert ^^ ! C'est surtout parce que le personnage principal est aristocrate que cela m'a intéressée et pour le coup je ne regrette pas du tout.

Dans ce roman nous faisons la rencontre du comte Néville, ainsi que de sa famille, ruinée qui doit vendre le Pluvier, château familial hérité de son père.
Depuis quelques temps, le comte est sujet à de terribles insomnies et pour cause, une voyante lui a prédit qu'il commettrait un meurtre lors de sa prochaine réception. Mais ce n'est pas tout, celui-ci doit faire face à la crise d'adolescence de sa fille qui le convainc de la tuer, lors de cette fameuse réception à laquelle tout le gotha est invité.

Avec cette histoire, Amélie Nothomb marque des points, j'ai adoré  cette histoire composée de personnages simples mais farfelus que l'on n'a aucune difficulté à imaginer devant soi. Un roman court mais efficace, qui a su me faire passer un bon moment, grâce à son écriture parfois piquante et son style loufoque, l'auteure met du dynamisme à cette histoire qui ressemble bien  à un petit comte sympathique  qu'on a plaisir à découvrir.

Cependant j'ai trouvé un petit bémol pour la fin de l'histoire qui se conclue beaucoup trop rapidement. N'étant pas contre quelques chapitres en plus dans lesquelles les personnages auraient pu être un peu plus développés et l'état final plus approfondi, je reste sur ma faim.

14 commentaires:

  1. Pourquoi pas... Il faudrait que je relise cette auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'avantage c'est qu'il est court, et l'histoire est vraiment pas mal ^^

      Supprimer
  2. Le prochain, "Acide sulfurique" ;) !
    Et je pense que celui-ci doit être assez sympa, un roman loufoquement gentil (comparé à d'autres de l'auteure) !

    RépondreSupprimer
  3. Amélie est toujours étonnante dans ses récits en mêlant intrigue, vocabulaire riche, patronymes surprenants et du savoir-vivre singulier. Personnellement, j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je partage ton point de vue, j'aime sa façon d'aller droit au but

      Supprimer
  4. Ta chronique donne envie ! Peut être bien que je me laisserai tenter aussi :)

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup Amélie Nothomb mais comme toi, parfois un de ses livres ne va pas me plaire du tout puis un autre va m'enchanter ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça je pense qu'avec elle il n y'a pas de demie mesure ^^

      Supprimer
  6. J'ai été déçue pour ma part :/

    RépondreSupprimer
  7. Plutôt ravie par ce Neville. La fin était évidente, cela ne pouvait pas durer plus longtemps. J'aime cet entêtement chez Nothomb à n'écrire que des livres courts. Ils en disent plus qu'on veut bien le croire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui en lisant plusieurs chronique, j'ai appris qu'elle y mettait des "choses" de sa vie

      Supprimer