dimanche 30 août 2015

J'ai mis mon, fils chez les cathos

Auteur : Véronique de BURE
                                                 
                        Editions : France Loisirs

                Parution : Juillet 2015
 Pages :235
Prix : 13.90











Mardi 4 septembre. Dyslexique, T. fait sa rentrée dans un collège catholique des beaux quartiers. L'établissement se présente comme un lieu ouvert, alliant plaisir et modernité, et doté d'enseignants attentifs. Sa mère pense avoir trouvé le collège qui, mieux que l'école publique, saura prendre en compte la différence de son enfant. Elle n'imagine pas ce qui l'attend. Quatre heures de devoirs par jour, jusqu'à dix heures de colle par semaine, humiliations répétées et pression permanente...


En cette période de rentrée, quoi de mieux que de se plonger dans un témoignage ayant pour thème l'école pour se remettre dans le bain même si pour ma part j'ai quitté les bancs de l'école il y'a déjà un moment^^.

Dans ce récit, l'auteure va nous parler de l'année scolaire de son fils T qui va se révéler être une année chaotique pour cet élève atteint de dyslexie qui ne va pas être compris du  corps enseignant, à tel point que son année va au final plus ressembler à un parcours du combattant, plutôt qu'à une simple année scolaire.

Un témoignage qui en dit long sur sur le système éducatif Français, n'acceptant pas les élèves qui ne rentre pas dans "le moule", privilégiant les restrictions au lieu de la communication et n'ayant qu'une chose en tête les résultats de l'établissement pour la réputation de celui-ci au détriment  du bien-être de ses élèves. Je retrouve à travers ce récit beaucoup de vérité et je suis la première à dire que le système scolaire peut avoir un effet dévastateur sur les élèves les plus fragiles. Cependant  soyons clairs,  je ne pense que tous les établissements soient mauvais, comme je ne pense pas non plus que les écoles catholiques soient plus problématiques que les écoles publiques.

Par contre, une question que je me pose : Pourquoi T n'a pas d'auxiliaire de vie scolaire afin de l'accompagner et palier aux difficultés dont il doit faire face, notamment pour la concentration et l'écriture des cours qui semble être compliqués pour lui ? Mystère, cela aurait en grande partie je pense solutionné ses problèmes, je dis bien en partie parce que pour le reste la bêtise de certains de ses professeurs ne peut trouver aucun "remède".

Le récit de Véronique de  Bure est fait de petits chapitres n'excédant pas 5 pages au maximum, ce qui rend sa lecture fluide, et sans longueur à tel point que je n'ai pas vu le temps passé. J'ai lu ce livre en une soirée,  l'intérêt et la qualité étaient bien au rendez-vous. Je conseille ce livre à tous ceux et celles qui pourraient être intéressé(e)s et qui voudraient se faire une opinion sur ce témoignage et sur le thème abordé. A bien noter que la religion n'est pas mise en cause dans ce livre.

2 commentaires: