dimanche 23 août 2015

Bonne nuit mon amour

Auteur : Inger FRIMANSSON
Traductrice : Carine BRUY 

                   Editions : Le Livre de Poche
                  Parution : Septembre 2011
 Pages :412
Prix : 6.95 €












Justine Dalvik, la quarantaine, vit retirée dans la maison de son enfance, au bord du lac Mälar en Suède ; c’est là qu’elle puise la force indispensable pour survivre aux drames de son passé : la mort précoce de sa mère, la haine de sa belle-mère, la perversité de ses camarades de classe. Et voici qu'une malédiction semble s'abattre sur les membres de son entourage, qui disparaissent dans des circonstances aussi mystérieuses que tragiques : un homme atteint par une fléchette empoisonnée, une femme retrouvée dans une mare de sang... Pourquoi le sort s'acharne-t-il ainsi sur Justine ? Connaîtra-t-elle un jour la paix intérieure, l'amour véritable ? Mais qui est vraiment Justine ?


J'ai trouvé ce roman au détour d'une brocante, le résumé m'a convaincu, j'ai donc voulu découvrir qui était Justine et pourquoi elle vivait en hermite dans la maison de son enfance.

Malgré le fait que j'aie eu du mal à rentrer dans l'histoire, j'ai commencé à apprécier ma lecture au bout d'un peu plus de 50 pages, au moment où le récit se met en place et qu'on découvre les personnages qui entourent Justine. Mais voilà même si dans l'ensemble j'ai apprécié l'écriture de l'auteure il n'en reste pas moins qu'il est difficile de suivre l'intrigue puisque tout au long de l'histoire il y'a énormément de retour dans le passé et l'auteur revient dans le présent sans que le lecteur s'y attende vraiment. En conséquence la notion du temps est vite perdue et le fil de l'intrigue avec. C'est vraiment le gros défaut que je reproche  à ce thriller qui au fond ressemble plus à un roman noir puisque les rebondissements sont quasi inexistants  et que le résumé nous promet des choses qui tardent à arrivées et qui ne sont pas d'énormes révélations. C'est ce qui a sans doute finit par provoquer ma déception, cependant si l'écriture de l'auteure n'avait pas été aussi plaisante j'aurai surement abandonné l'histoire en cours de route, tout n'est donc pas négatif.

L'histoire de Justine est tout de même  saisissante on ne peut qu'avoir de l'empathie pour ce personnage ayant eu une enfance maltraitée par une belle-mère jalouse et des camarades d'école la martyrisant. Un portrait très bien dressé qui nous fait comprendre pourquoi Justine choisit la solitude, ce qui ne peut qu'être compréhensible.

En faisant des recherches sur le net je me suis aperçue qu'il y'avait un 2 ème tome, mais je ne m'y pencherai pas, malgré l'écriture de qualité d'Inger Frimansson, je n'ai pas été assez emportée par cette histoire farfelue.

4 commentaires:

  1. Dommage pour l'aspect "farfelu" mais je vais peut-être le lire pour voir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après ce n'est que mon avis, tu as raison tente le coup ^^

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Les plus belles des occasions pour des grands lecteurs comme nous ^^

      Supprimer