lundi 6 avril 2015

Mon amour

Auteur : Julie BONNIE
                  Editions : Grasset
                  Parution : mars 2015
 Pages :224
   Prix : 17.5













Un homme et une femme s’écrivent. Ils s’aiment, elle vient d’accoucher de leur enfant et lui, pianiste, est parti en tournée. Passion amoureuse, fusion maternelle, engagement artistique s’entremêlent et s’entredévorent tandis qu’un autre homme entre en jeu. Au fil des lettres et de l’inéluctable chassé-croisé amoureux, chacun se découvre livré à sa solitude.



Commencer la semaine par une lecture coup de coeur, ça s'est fait ! Je remercie chaleureusement les éditions Grasset de m'avoir fait découvrir cette perle totalement inattendue.

Dans ce roman nous suivons la correspondance épistolaire d'un couple mis à l'épreuve par la distance, dû à la carrière de pianiste de l'homme. La femme quant à elle se retrouve seule en plus face à la solitude et dans ses débuts en tant que mère de la petite Tess âgée de quelques jours. Tout au long de leurs échanges ,  nous en apprenons un peu plus sur leurs vies et leurs façons de gérer cette distance si pesante. Des personnes vont entrer dans leurs vies et de fil en aiguille se faire une place jusqu'à créer des liens...

Je pensais que ce roman allait baigner dans la romance, et qu'il y'aurait forcément des longueurs et au final, j'ai été totalement bluffée, encore une occasion de se dire qu'il ne faut pas se fier aux apparences. J'ai été happée par ces échanges intenses, beaux et parfois durs, regorgeant de tout un tas de sentiments auxquels un couple est confronté lorsque la distance s'impose.

L'une des particularité de cette histoire est que l'on ne connait pas les prénoms du couple, lui appelle sa femme "ma fée", et elle l'appelle "mon amour". C'est comme ça tout le long des échanges, les seuls prénoms qui ressortent sont ceux de leur fille Tess,  Mathilde l'amie de la femme, et Georges l'artiste peintre blessé. J'ai d'ailleurs eu du mal à suivre lorsque ces personnages intervenaient dans les échanges, cela m'a semblé un peu brouillon au début mais pour le moins très intéressant puisque cela nous apporte davantage d'informations sur eux.

"Fée" est une femme fragile, elle souffre de l'absence du père de sa fille,  elle doute sur ses compétences à être une bonne mère pour Tess, et le fait qu'elle se retrouve seule face à elle même la fragilise encore plus. Le pianiste, père de Tess lui parle de son enfance et de sa relation avec son père qui l'a traumatisé, je l'ai trouvé cependant très égoïste et injuste, dans ses propos lors de certains passages, surtout lorsque l'on sait la vie qu'il mène loin de sa famille.

La chute ne m'a pas laissé de marbre, j'ai été étonnée, cela arrive de manière inattendue, et  elle rend la correspondance encore plus poignante et belle.
J'ai découvert avec "Mon amour" une auteure avec un talent sûr, totalement impressionnée par cette écriture passionnée et accrochante, ce livre ne sera pas le dernier roman que je lirai de Julie Bonnie.

5 commentaires: