mardi 28 avril 2015

Maman dit que c'est ma faute

Auteur : Cathy GLASS
Traductrice : Anne BLEUZEN
                  Editions : France Loisirs

                  Parution : mars 2015
 Pages :363
   Prix : 16.99 












Aucune vie n'est sans espoir... Mère d'accueil, Cathy se voit confier Donna, 10 ans. La petite fille brisée mettra longtemps à révéler l'horreur de ce que sa famille lui a fait subir : battue, humiliée, elle a été réduite à l'esclavage par sa mère et ses frères. Il faudra toute la patience de Cathy pour lui permettre de se libérer de ce cauchemar.


J'ai découvert cette auteure avec ses 2 livres : "violentée" et "ne dis rien" parus aux éditions Archipoche il y'a quelques mois.  Cathy Glass a été mère nourricière autrement dit famille d'accueil pendant 25 ans, elle a écrit plusieurs livres dont la plupart sont ses mémoires dans lesquelles elle nous parle des enfants placés chez elle.

L'histoire de Donna est tout simplement révoltante rejetée, battue et humiliée par sa mère ainsi que ses jeunes frères. A 10 ans Donna est placée chez Cathy, après un début de vie d'esclave, il va lui falloir tout réapprendre au niveau des codes sociaux mais aussi  à reprendre le dessus afin de laisser le passé derrière elle pour avoir une vie sereine.

L'horreur que cette jeune fille à  vécu est insupportable, c'est révoltant de voir des familles maltraitantes. Rita la mère de Donna est inqualifiable, aucun mot n'existe pour dire à quel point elle est remplie de cruauté, il est difficile de rester insensible devant un tel comportement odieux. Cathy Glass a fait un travail remarquable, suivre l'évolution de Donna dans sa famille d'accueil est formidable, alors qu'elle partait mal dans la vie elle a su surmonter les horreurs subies et faire face aux difficultés. Ce qui est appréciable aussi dans ce livre, c'est qu'à la fin l'auteure nous donne des nouvelles 9 ans plus tard et on peut dire les progrès sont spectaculaires.

En ce plongeant dans ce livre, nous sommes confrontés à la maltraitance mais nous découvrons aussi l'envers du décor d'une famille d'accueil, l'organisation, le travail parfois difficilement mené, mais aussi l'aboutissement d'un projet qui mène vers une fin heureuse.

2 commentaires:

  1. Merci pour cette découverte, j'aime lire ce genre de témoignage toujours poignant.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Aaaaaah un témoignage qui a l'air absolument bouleversant et que j'ai également ajouté à ma wishlist dernièrement grâce à toi ;-). Merci de me faire découvrir des livres aussi tentants !

    RépondreSupprimer