dimanche 22 février 2015

Belle époque




À 16 ans, Maude fuit la Bretagne pour Paris, capitale en ébullition à la veille de l'Exposition universelle de 1889. Face aux difficultés pour subsister, elle postule à l'annonce d'une agence qui fournit des faire-valoir et chaperons aux jeunes filles de bonnes familles. Grâce à ce poste ingrat, Maud prend son destin en mains 


Bon j'avoue si je me suis laissée tenter par ce roman c'est en grande partie pour la magnifique couverture que nous offre ce livre, ainsi que le résumé  tout de même très intriguant. Les deux réunis nous donne un beau combo d'originalité !

Cette histoire se déroule à la fin du 19 ème siècle. Après avoir fuit  la Bretagne Maude Pichon décide de rejoindre la capitale afin d'exaucer son rêve, seulement  elle va vite se rendre compte que la liberté à un prix et va être dans l'obligation de trouver un emploi pour subvenir à ses besoins.

Belle époque est un roman inspiré de la nouvelle d'Emile Zola : les repoussoirs. L'idée d'Élizabeth Ross de donner en quelque sorte une suite à cette nouvelle est plutôt ingénieuse et nous fait découvrir Paris au moment de l'exposition universelle, c'est toujours intéressant de découvrir cette époque finalement peu connue ou du moins dont on entend moins parlé.

Pour ce qui est de l'histoire, j'ai beaucoup apprecié Maude qui tout au long reste digne malgré son travail dégradant. En effet les candidates postulant à l'agence Durandeau travaillent au service des personnes de la haute société en tant que repoussoir ou plus vulgairement en tant que "faire-valoir" : une fille sans attrait louée pour mettre  leur propre personne en valeur. Elle croit en ses rêves et reste fidèle à elle-même. J'ai aussi apprécié l'amitié qui la lie à Marie-Josée, repoussoir également, une femme plus expérimentée pleine de vie avec un sacré caractère et sans oublier Isabelle la fille de la comtesse avec un côté rebelle, voulant vivre sa vie comme elle l'entend et non comme sa mère le voudrait.

L'auteure m'a impressionné par la qualité de son travail et de son écriture, grâce à elle  la nouvelle méconnue d'Émile Zola est mise à l'honneur de manière subtile avec une pointe de modernité. Ne sachant pas ce que ma lecture allait donner et n'en attendant rien en particulier, j'en ressors conquise même si l'intrigue était trop prévisible à mon goût et que j'aurais aimé avoir plus de descriptions sur l'architecture de Paris à cette période.


11 commentaires:

  1. Ce livre m'intrigue beaucoup depuis sa sortie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. n’hésites pas à le lire quand tu le pourras ^^

      Supprimer
  2. Dans ma PAL depuis des mois, j'espère pouvoir sortir ce roman cette année. Il m'intrigue pas mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui oui sors le c'est obligé :p

      Supprimer
    2. Je vais peut-être l'ajouter à ma PAL pour le week end à 1000 du 6 7 8 mars ;)

      Supprimer
  3. Ce roman, mais j'ai trop envie de le lire quoi ! :o Il faut décidément que je me le procure ;)

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu pas mal d'avis sur ce livre, et ils étaient toujours plutôt positifs mais il ne m'attire pas plus que ça pour autant... A voir à l'avenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà c'est mieux, parce que c'est un livre qui se lit avec envie sinon tu risques de te prendre la tête ^^

      Supprimer