dimanche 14 décembre 2014

Le journal d'Helga

Auteur : Helga WEISSOVA
                  Editions :  France Loisirs
                    Parution : Mai 2014
 Pages : 257
   Prix : 22 €















« Mes notes commencent au moment de la mobilisation de 1938 et décrivent l’occupation de la Tchécoslovaquie, la vie sous le Protectorat, avec les mesures antijuives, puis dans le ghetto de Terezin (1941-1944). Avant d’être déportée de Terezin à Auschwitz (en octobre 1944), j’ai confié mes cahiers à mon oncle, Josef Polak, qui les a sauvés en les cachant dans un mur avec mes dessins. Après la guerre, j’ai complété mon journal de Terezin et ajouté ce que j’avais vécu à Auschwitz et dans d’autres camps de concentration (Freiberg, Mauthausen), où il était tout à fait impossible d’écrire. J’ai noté les scènes comme elles me remontaient à la mémoire… Mes notes se terminent avec mon retour à Prague en mai 1945, sur les mots « enfin chez moi ». Un chapitre de ma vie était clos. Pourtant je n’avais plus de chez-moi. Mon père n’est pas revenu, et ma mère et moi n’avions où aller, notre appartement était occupé par des étrangers. J’avais 15 ans et demi, il fallait avant tout rattraper les années d’école perdues. C’était une vie nouvelle qui commençait. » 


Merci France loisirs pour ce si beau livre, je suis totalement admirative du travail d'édition qui a été fait que ce soit pour la couverture, ou les dessins et photos inclus à l'intérieur. L'idée de la petite ficelle pour fermer le livre, nous donne vraiment l'impression d'avoir le véritable journal d'Helga lorsque l'on prend cette ouvrage dans nos mains, bien avant de l'ouvrir.

Ce journal est une oeuvre regroupant le témoignage d'Helga ainsi que des dessins, des photos... Helga a 8 ans en 1938 lorsqu'elle commence à écrire son journal. A ce moment, les nazis ont envahi Prague, les juifs sont persécutés et subissent toute sorte de  privation, puis un jour les déportations commencent...
En 1941,Helga  et ses parents sont envoyés à Terezin, les nazis leurs font croire qu'ils sont envoyés ailleurs pour être protéger et avoir une vie meilleure mais malheureusement les voilà dans un ghetto où ils vivront pendant 3 ans.Pendant cette période Helga commence à dessiner, poussée par son père qui lui dira de dessiner tout ce qu'elle voit. Plusieurs fois déportés ils se retrouveront à Freiberg, Mauthausen et à Auschwitz.
Lorsque le calvaire touche à sa fin Helga à 15 ans sa mère a survécu mais elle ne reverra jamais son père..

A la fin du livre Helga nous offre une interview,  elle nous parle de sa famille des conditions dans lesquelles ils ont vécu, les horreurs qu'ils ont subies, les personnes  proches qu'ils ont perdus..

Il est difficile d'apporter une critique à ce livre, tout ce que je peux dire c'est que ce journal est vraiment magnifique, dur mais qui doit être connu par tout le monde. C'est un témoignage, de plus, qui nous rappelle ce qui s'est produit dans le passé, l'injustice, la cruauté, l'horreur.. que ces gens ont  subis doivent rester dans nos mémoires afin de leur rendre hommage ....


2 commentaires:

  1. Je le note de suite dans ma liste.
    C'est une lecture qui a coup sûr, me fera le même effet qu'à toi.
    Merci pour la découverte.
    Et je te comprends, c'est très difficile d'expliquer notre ressenti après un tel témoignage.

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre a l'air très émouvant et je pense qu'il pourrait me plaire énormément :) !!

    RépondreSupprimer