lundi 12 juin 2017

Lady Killer, tome 1 : À couteaux tirés

Joëlle Jones & Jamie S.RICH
COMICS
Editions Glénat
Parution : juin 2016
144 pages














Deux filles blondes comme les blés, un job de vendeuse de cosmétiques à domicile, un mari occupé qui rentre tard du travail... en apparence, Josie Schuller a tout de la mère de famille idéale. Mais elle a un secret : c’est aussi la plus impitoyable des tueuses à gage ! Josie partage son quotidien entre l’entretien de son petit foyer irréprochable et l’exécution d’assassinats de sang-froid pour de dangereux commanditaires. Mais son idée du parfait rêve américain risque bien de se briser lorsque c’est elle qui se retrouve dans la ligne de mire...


Il ne m'a pas fallu longtemps pour craquer pour ce comics qui avouons-le est irrésistible lorsque l'on regarde la couverture, le titre accrocheur et le résumé qui en dit long sur ce qui nous attend, on ne peut pas repartir sans la marchandise :p.

Attention les yeux, l'héroïne de cet ouvrage à un tempérament de feu. Josie Schuller est le genre de personnage marquant que l'on prend plaisir à suivre et que l'on aime malgré ses pratiques douteuses. Josie a plusieurs cordes à son arc, elle est déterminée et elle n'a peur de rien, c'est ce que l'on remarque au fil de ses péripéties, Josie n'a pas froid aux yeux et elle le fait bien savoir !


 

En mettant en scène ce personnage haut en couleur, l'auteure s'attaque à des conventions sociales bien ancrées dans la culture populaire, elle les met KO et les piétine, qui a dit qu'une femme n'avait pas de libre arbitre et qu'elle n'était pas puissante? Mieux vaut que cette personne ne se mette pas au travers du chemin de Lady Killer, ça pourrait faire mal ! Que pouvons-nous retenir de cette histoire? Que les apparences sont trompeuses et que derrière une personne en apparence tout à fait banale avec une vie bien rangée peut cacher bien des choses, après avoir fait connaissance avec Josie, vous ne verrez plus les femmes au foyer de la même manière, c'est décapant.

De magnifiques planches accompagnent l'histoire, des traits de crayons qui permettent d'illustrer la vie percutante de notre protagoniste, cette ménagère des années 50 qui en a dans le ventre.



vendredi 2 juin 2017

Le châle de Marie Curie

Déborah LEVY-BERTHERAT
Roman contemporain
Editions RIvages
Parution : mai 2017
135 pages














Deux femmes partagent, le temps d'une nuit, une chambre d'hôpital. L'une est kabyle et musulmane, l'autre française et juive : tout les sépare sauf leurs cancers, qui sont les mêmes. Au cours de la nuit, par les paroles et les silences, le passage des soignants et des proches, elles vont se découvrir, se rencontrer. Leurs histoires se tissent, leurs fantômes se croisent, comme celui de Marie Curie, qui hante l'hôpital


Un grand merci à la masse critique Babélio et aux éditions Rivages de m'avoir permis de découvrir ce roman qui m'a tapée dans l'oeil dès sa sortie, par son titre mais aussi par le sujet traité. Alors bonne ou mauvaise surprise? 

Nous allons accompagner durant une soirée et une nuit deux femmes de confessions religieuses différentes. Kahina est Kabyle et Musulmane, Elsa est Française et Juive, rien n'était fait pour qu'elles se rencontrent, elles n'ont qu'une chose en commun la maladie.

C'est à l'institut Curie de Paris que les deux femmes se rencontrent, tout les oppose Kahina a une grande famille qui ne la lâche pas d'une semelle, elle est joviale et expansive Elsa quant à elle est une femme réservée et solitaire, très discrète elle dessine et écoute de la musique  tout en pensant à sa nièce qu'elle chérit.

D'une écriture simple et subtile Déborah Lévy-Bertherat nous offre le portrait de deux femmes qui vont se livrer et échanger sur leurs vies, leurs coutumes le temps d'une nuit avant de se retrouver face à leur sort au petit matin. Les masques tombent, toutes les deux ont le même but : affronter la maladie qui elle n'a ni religion ni nationalité.

Un récit poignant qui nous pousse à une réflexion sur nous-même et sur notre vision de la vie, cependant j'ai trouvé que le récit manquait dans l'ensemble de profondeur, j'aurais aimé que les deux femmes aillent plus loin dans leurs discussions, qu'elles se dévoilent un peu plus que leurs religions soient mises face à face pour qu'il y' ait un échange beaucoup plus enrichissant.



vendredi 26 mai 2017

Place des Tilleuls


Carole Duplessy-Rousée
Contemporain
Editions Pygmalion
Parution : mars 2015















À la quarantaine bien sonnée, l’épicurien Stanislas papillonne toujours d’une femme à l’autre sans jamais se poser, le tendre Gabriel est divorcé et se consacre à l’éducation de sa fille, et le fier et ténébreux Milan reste l’éternel amoureux d’Ionna, à laquelle il ne s’est jamais déclaré.
Bien établis professionnellement, les trois hommes, qui ont partagé un appartement durant leurs études et ont tissé des liens très forts, souhaitent maintenant se retrouver davantage et réaliser leur rêve de jeunesse : l’achat en commun d’une grande maison dans le Vexin.
Rêve chahuté par les aléas de l’existence : l’obstination d’une femme en quête de vérité sur la mort de son époux, le fichu caractère d’une adolescente, la maladie d’un être aimé, la quête du grand amour…





3 hommes qui restent soudés par le souvenir des années fac et de leur cohabitation mais les années ont passées et l'insouciance a fait place à la réalité.

Stanislas, Gabriel et Milan 3 copains inséparables malgré les années qui passent, mais la vie n'a plus ce goût de liberté qu'ils aimeraient tous retrouver, les soirées n'ont plus le même piment car les soucis sont passés par là malgré leur position sociale et professionnelle plutôt aisée ils n'ont pas échappé au divorce pour l'un, au regret pour les 2 autres, une vie d'homme au féminin car très entourés d'une mère, d'une soeur, d'une ado tout cela complique l'existence et comment d'ailleurs se stabiliser? 

Le style de l'auteur est sans prétention nous passons d'un personnage à un autre, d'une ville à une autre au fil des pages et nous voici installé(e)s tranquillement et anonymement dans le quotidien de ces 3 hommes tel un spectateur. L'auteur nous laisse une place pour une part de réflexion, il est intéressant de lire place des tilleuls afin de constater que la vie de ces messieurs est à l'image de nos préoccupations au féminin en tant que mère, épouse, concubine, petite amie, enfin que le malheur et le bonheur se conjuguent aussi bien au féminin qu'au masculin.

Une vue plus juste du quotidien, une petite pointe de mélancolie des années passées, une interrogation sur la vie en général.


Chronique rédigée par Daphnie Dumurier

mercredi 24 mai 2017

Le monde farabuleux de Roald Dahl

Stella Caldwell
Album
Editions Gallimard Jeunesse
Parution : avril 2017
60 pages

















Fan des oeuvres de Roald Dahl depuis mon enfance, je n'ai pas pu passé à côté de cet album farabuleux que tous les passionnés devraient avoir dans leur bibliothèque.

A peine ouvert, cet album nous entraîne dans l'univers majestueux de celui qui a inventé de multiples personnages tous plus impressionnants les uns que les autres, celui qui est selon moi le maître de l'imaginaire pour petits et grands, celui qui a fait rêver des milliers d'enfants et qui n'a pas fini de nous surprendre grâce à son talent hors pair.

Voici une plongée merveilleuse au coeur des oeuvres de Roald Dahl que l'on a tous croisées au moins une fois dans notre vie. Charlie et la chocolaterie, Matilda, James et la grosse pêche, le BGG... autant d'histoires stupéfiantes menées d'une main de maître, tellement agréables à retrouver grâce à une présentation ludique et surprenante. A quoi faut-il vous attendre lors de cette plongée qui vous fera rêver? Des anecdotes insolites, des secrets bien cachés enfin révélés, des livrets à feuilleter et même des recettes. 

Je n'oublie pas le talentueux Quentin Blake l'illustrateur et complice de Roald Dalh, qui a permis de nous offrir de merveilleux portraits des personnages que l'on aime tant et qui leur a fait prendre vie, on  peut le dire, ces deux là se sont bien trouvés et font un combo artistique explosif et éblouissant.


mardi 16 mai 2017

Le syndrome de Croyde 2 : L'état sauvage

Marc Welinski
Thriller psychologique
Editions Daphnis et Chloé
Parution : avril 2017
384 pages














"Certains crimes ne sont le produit d'aucune cause connue. Ils sont le fruit spontané d'une psyché tout à fait normale..."

Dans la petite bourgade de Chamonville, Albane, une petite fille de 9 ans, est décédée à la suite d'une chute dans l'escalier de l'école. Tout le village est en émoi. Si pour la gendarmerie l'accident ne fait aucun doute, le directeur de l'école est persuadé que la petite a été poussée. Puis d'autres décès "accidentels" surviennent. Les soupçons de la population se portent alors vers le camp de migrants qui s'est installé dans la forêt voisine.



Pour commencer, pas de panique, je vous vois arriver : " c'est un tome 2, je n'ai pas lu le 1er tome donc je ne peux pas lire ce livre". Eh ben si vous pouvez, rassurez-vous, moi non plus je n'ai pas lu le 1er tome et pourtant j'ai lu ce deuxième tome sans souci pour la bonne et unique raison que les tomes peuvent être lus indépendamment les uns des autres, c'est trop cool hein? 

Pour être honnête en lisant le résumé, je me suis dit " ben voilà, comme par hasard les migrants vont encore être responsables",  la faute des polémiques que l'on entend un peu partout et qui font qu'on devient irritable à force d'entendre tout et n'importe quoi.

En fin de compte pas du tout, on se retrouve dans une enquête aussi originale que dépaysante puisque l'air de rien l'auteur nous entraîne au coeur de la psychiatrie et de la folie cachée tapi dans l'ombre qui va tout doucement se manifester de façon insidieuse. Il y'a un nom pour cette pathologie qui pousse même les personnes les plus équilibrées à tuer : Le syndrome de Croyde. 

Lorsque la bourgade de Chamonville est frappée par un malheureux accident dans son école, c'est le drame, les villageois sont épouvantés. Le directeur de l'école, Jean-Louis ne croyant pas à la thèse de l'accident ouvre une enquête, il essaye de rallier à sa cause son grand ami Etienne psychologue qui lui reste perplexe devant les suspicions de ce dernier. Une suite d'événements va convaincre Etienne de se lancer dans une enquête et va aussi lui faire réaliser que le danger n'est peut-être pas seulement là où il l'attend.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à me faire mener par le bout du nez, tambour battant par une intrigue qui vaut le détour. Une fois pris dans les mailles de cette histoire vraiment folle et de ses personnages qui parfois font vraiment flipper, on se pose toute les questions possibles et inimaginables, on suspecte tout le monde bref on est pris au piège de la folie, qui on peut le dire nous embarque très loin. 

C'est une très belle découverte, qui me pousse à me tourner vers le premier tome. Marc Welinski a une écriture simple mais entraînante qui m'a énormément plu, non seulement il nous offre un excellent thriller mais en plus il met en avant un pan de notre actualité : La crise migratoire avec tout ce qui en découle. J'en redemande mais attention, tout ce suspense psychologique ne nous laisse pas indemne et vous connaissez-vous vraiment les gens autour de vous? ...

lundi 8 mai 2017

Re-vive l'Empereur

Romain Puértolas
Roman contemporain
Editions Le Livre de Poche
Parution : janvier 2017
384 pages














Maintenu en parfait état de conservation par les eaux glaciales de la mer du Nord, repêché par un chalutier, puis décongelé, Napoléon Bonaparte revient à la vie au moment des attentats djihadistes de Paris, juste à temps pour sauver le monde...


Dans cette période sous hautes tensions, je peux vous dire que ce livre tombe à point nommé, c'est LE remède contre l'agacement, l'antipathie, le ras le bol général, c'est un médicament que tout le monde devrait se procurer tant il est apaisant et porteur de belles paroles.

Inutile de le préciser, Romain Puértolas nous a encore concocté une histoire loufoque aux petits oignons, loufoque mais pas que, derrière l'auteur qui a un grand sens de l'humour on sent une personne sage et réfléchie qui nous entraîne, alors que l'on ne s'y attend pas dans une sorte de réflexion profonde.

A la croisée des films à succès d'Hibernatus et des Visiteurs, Romain Puértolas fait revenir à la vie Napoléon après qu'il ait été retrouvé au fond de la mer du nord, coincé dans un glacier. Après avoir été décongelé ce bon vieux Napoléon est rapatrié en France, oui mais voilà lorsque l'on a quitté son pays depuis plus d'un siècle, il faut se remettre à la page et c'est ce qu'il va faire en redécouvrant ce beau pays qu'est la France. Au programme : remise à niveau historique, économique et politique, en bref une totale redécouverte qui va lui mettre l'eau à la bouche, mais qui va aussi le pousser à constituer une armée pour partir en guerre contre les djihadistes.

Grâce à ce roman haut en couleur et aux personnages que l'auteur a choisi de mettre en place, Romain Puértolas soulève de multiples problématiques que notre société rencontre notamment la montée du djihadisme ainsi que les attentats récurrents... Le ton général de cette histoire est à l'humour, suivre Napoléon dans sa redécouverte, c'est totalement hilarant et alors lorsqu'il recrute du monde au moulin Rouge pour se reconstituer une armée, c'est carrément dingue, sourire aux lèvres garanti de la première page à la dernière. 

L'auteur ne manque pas d'imagination non, dans chacun de ses romans derrière un style loufoque se cache des messages essentiels qui sont amenés avec beaucoup de finesse, de réflexion et de sagesse, on les perçoit ou on ne les perçoit pas tout dépend simplement de l'état d'esprit dans lequel vous lisez ses romans et ce que vous souhaitez en déduire. Dans tous les cas ce sont toujours des coups de cœur incroyables qui nous transportent, nous font passer de bons moments de réflexions et de rigolades, celui-ci en fait largement partie, je crois même que c'est le roman de Romain Puértolas, que j'ai le plus aimé !

dimanche 30 avril 2017

La femme secrète

Anna EKBERG
Thriller
Editions Cherche midi
Parution : mai 2017
479 pages






Je remercie les éditions Cherche Midi pour l'envoi de ce livre






Louise Andersen, la quarantaine, vit dans un petit village retiré sur l’île de Bornholm, au Danemark. Elle partage l’existence d’un écrivain, Joachim, de dix ans son aîné. Leur vie, sans histoires, est routinière. Jusqu’au jour où un homme, Edmund, arrive sur l’île et reconnaît Louise : c’est sa femme, Helene, disparue sans laisser de traces trois ans plus tôt. Il en est convaincu. Et tout porte à croire qu’il a raison. Louise, stupéfaite par cette confusion, va essayer d’en savoir plus sur Helene, dont la vie semble avoir été beaucoup plus mystérieuse et exaltante que la sienne. Mais si se mettre ainsi dans la peau d’une autre femme a quelque chose d’enivrant, on peut aussi y perdre la raison… voire bien plus.


Voici le thriller de l'été sorti chez les éditions Cherche Midi, au programme :  de l'amnésie, un changement de vie, du suspense et des secrets bien enfouis.

Louise Anderson mène une vie épanouissante, tout lui réussit, un cadre de vie majestueux, un conjoint fabuleux et un emploi qu'elle adore. Louise aime la vie et en profite pleinement tout en vivant simplement. Tout va pour le mieux, jusqu'à l'arrivée sur l'île d'un homme, Edmund qui est persuadé de reconnaître en Louise, sa femme Hélène disparue 3 années plus tôt...

Cette irruption dans la vie de Louise va remettre en question sa véritable identité, des recherches vont être menées et vont révélées qu'elle est bien Hélène. Mais si elle est Hélène, qui est en réalité Louise Anderson?

Vous l'aurez compris, nous avons dans ce thriller, deux intrigues pour le prix d'une, d'un côté nous suivons Hélène en pleine redécouverte de sa véritable identité, de son passé, d'un autre une enquête est lancée pour découvrir ce qui est arrivé à la véritable Louise Anderson et quel lien a uni les deux femmes. On peut dire que c'est pour le moins original et très réussi puisque les intrigues se marient parfaitement entre elles et alternent tout au long du récit.

De la tension, du suspense, le moins que l'on puisse dire c'est que l'auteur a sorti le grand jeu et nous offre des intrigues qui nous tiennent en haleine du début jusqu'à la fin. Jusqu'au dénouement il est difficile de savoir pourquoi et comment Hélène est devenue amnésique, ça m'a quelque fois parue long mais les révélations valent le coup d'être patient, ce n'est pas tous les jours que l'on peut lire un thriller aussi bien ficelé avec des secrets de famille qui tiennent la route alors chapeau !