vendredi 21 avril 2017

Ces livres qui me font de l'oeil !



Alice Hoffman, nerveusement détruite après la disparition de son fils de 11 ans lors d’une terrible catastrophe fluviale, a décidé de mourir. Mais elle se réveille dans une clinique, cinquante-trois jours après sa tentative de suicide. Ses souvenirs reviennent en même temps que sa douleur. Dans cette ambiance suspendue, où on l’incite mollement à vivre, elle fait la connaissance de Van Dern, un officier de police en convalescence, victime d’une grave blessure reçue en opération. Une étrange complicité va naître entre ces deux naufragés. Car tout ne s’est peut-être pas passé comme Alice l’avait cru : qu’est-il vraiment arrivé ce jour-là près de l’écluse n°9 ? Sortie : 2 mars 2017


977, Ohio. Lydia Lee, seize ans, est une élève et une fille modèle. Elle est le grand espoir de son père, d’origine chinoise, qui projette sur elle ses rêves d’intégration, et de sa mère qui espère à travers elle accomplir ses ambitions professionnelles déçues. Mais à quoi rêve Lydia en secret ? Lorsque la police découvre son corps au fond d’un lac, la famille Lee, en apparence si soudée, va affronter ses secrets les mieux gardés, car plus rien ne sera pareil. La disparition de Lydia vire soudainement à l’autopsie familiale. Connaît-on jamais vraiment ses proches ?Sortie : 2 mars 2017



Les secrets n’appartiennent qu’aux vivants… Après le décès de son ex-mari, Audrey, photographe indépendante, et sa fille Bronwyn déménagent dans une propriété reçue en héritage dans un coin perdu du Queensland, en Australie. C’est dans cette maison abandonnée qu’elle recommence à zéro et qu’elle découvre la photo du grand-père de son mari, médecin pendant la Seconde Guerre mondiale. Intriguée par le personnage, elle apprend qu’il aurait assassiné sa maîtresse en 1946. Elle plonge alors dans un passé oublié et dans les secrets familiaux. Chose étrange, des meurtres similaires se produisent toujours dans la région. Le mystère s’épaissit et avec lui, les dangers… Sortie : 2 mars 2017

Même enfance paumée, même middle-class, même double de papier… À l’aube des années 1980, Mark Chapman et John Hinckley donnent la grand-messe pour leur Mère Nation, l’un en tuant John Lennon, l’autre en tirant sur Ronald Reagan… Au sommet de leur liturgie démente, outre une obsession morbide pour les Beatles ou Jodie Foster, c’est le héros de L’Attrape-Coeurs, Holden Caulfield, qui tient le crachoir. Oraison déglinguée, perfusée à la fiction, c’est le Choeur noir de l’Amérique qui dévore ses enfants. En souriant.  Sortie : 16 mars 2017




Comment sont mortes les souveraines les plus célèbres de l’Histoire ? Du suicide de Cléopâtre au dramatique accident d’Astrid de Belgique en passant par la décapitation de Marie-Antoinette, l’assassinat de Sissi ou l’agonie de Catherine de Médicis, les meilleurs historiens et plumes du Figaro et du Figaro Magazine racontent ces derniers jours dans des textes incisifs où la limpidité du récit s’appuie sur des enquêtes puisées aux meilleures sources. Sortie : 6 avril 2017





Hongrois, rescapé des camps d’extermination nazis, Miklós est, depuis la fin de la guerre, accueilli en Suède pour soigner sa tuberculose. Dans l’espoir de trouver l’épouse qui lui conviendra, il écrit à cent dix-sept jeunes Hongroises réfugiées en Suède. Parmi les réponses qu’il reçoit, une seule lui fait battre le coeur : celle de Lili Reich. Elle a dix-huit ans et, comme lui, est rescapée des camps. De septembre 1945 à février 1946, Miklós et Lili s’écrivent presque quotidiennement. Et de lettre en lettre, tombent amoureux l’un de l’autre. Dès lors, avec le courage et la force de ceux qui veulent croire au bonheur pour oublier l’horreur, Lili et Miklós vont soulever des montagnes pour se rencontrer. Cette histoire d’amour est celle des parents de l’auteur : après la mort de son mari, Lili a confié à leur fils, Péter, la liasse des lettres qu’elle avait échangées avec Miklós. Sortie : 20 avril 2017


Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il « rencontre » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui sinon qu'ils fréquentent le même lycée. Simon commence à être raide dingue de Blue mais cela reste secret. Jusqu'au jour où il commet l'erreur monumentale de laisser ouverte sa session sur l’ordi du lycée. Martin, un de ses camarades de classe, lit ses emails et menace de tout révéler. Sortie : 12 avril 2017






Et vous ? Quels livres vous tentent ?


mardi 18 avril 2017

L'énigme Gerstein

Alain Le Ninièze
Roman historique
Editions Ateliers Henri Dougier
Parution : mai 2017
265 pages



Merci aux éditions Atelier Henry Dougier










Nous sommes en février 1941 et Kurt Gerstein s'interroge sur la mort d'un membre de sa famille interné depuis des années. Pour trouver des réponses, il décide de s'engager dans la SS. Pris dans les mailles du filet, il tente de dénoncer les actes dont il est lui-même acteur : un drame qu'il vit au quotidien.


Ce qui m'a poussée à lire ce livre, c'est le portrait complexe de Kurt Gerstein et la question qui se pose : Comment un militant catholique et opposant au régime nazi a pu s'engager dans la Waffen-SS et par la suite se retrouver impliqué dans l'un des plus grands génocides ?



Tout commence en févier 1941 lorsqu'un membre de sa famille alors interné en hôpital psychiatrique est victime de la campagne d'extermination des adultes handicapés physiques et mentaux (Aktion T4) organisée par la régime nazi. Suite à cet événement dramatique Kurt Gerstein décide de s'engager au sein de la SS pour enquêter et dénoncer les crimes commis par les nazis. 


Alors qu'il était ingénieur des mines à la base, Kurt Gerstein va être affecter à l'institut d'hygiène de la SS, au département " hygiène de l'eau" à Berlin. Très vite Kurt Gerstein monte en grade, ses supérieurs sont satisfaits et n'hésitent pas à le complimenter comme il se doit, personne ne se doute qu'il est en pleine infiltration au contraire c'est un très bon élément pour l'institut, il fait ses preuves et il les fait tellement bien que ses missions prennent de l'ampleur avec le temps jusqu'au jour où il devient le fournisseur officiel de Zyklon B qui va servir pour les chambres à gaz, à exterminer des milliers d'innocents.

Bien sûr lorsqu'il constate l'ampleur des horreurs commis par les nazis,  il ne reste pas sans rien faire et tente même d'informer diverses personnalités religieuses, un diplomate, des dirigeants et même le pape Pie XII, mais malheureusement tous restent muets, personne ne bouge devant l'extermination en masse des juifs d'Europe... 

L'auteur retrace avec brio le portrait d'un homme rempli d’ambiguïté, qui en voulant dénoncer des pratiques barbares, s'est retrouvé malgré lui responsable des crimes commis par le régime nazi.  Le gros point positif du récit, c'est que l'auteur ne nous force pas à croire que Kurt Gerstein pourrait être responsable, au contraire, Alain Le Ninèze précise que c'est au lecteur de juger par lui-même au vu des éléments qui lui sont fournis.

Même si l'ensemble de l'ouvrage nous apporte assez d'éléments pour que l'on puisse se faire un avis, comme l'indique le titre, nous sommes face à une véritable énigme et il est très difficile d’émettre un avis quelconque lorsque l'on sait que même la justice a eu du mal à statuer sur ce cas. 

Je tiens à saluer le travail de l'auteur qui est tout simplement formidable, on sent les heures de recherches pour être au plus près de la vérité, c'est un récit puissant, percutant, qui se veut juste et sans mensonges, en bref : Foncez !


mardi 11 avril 2017

La cave


Natasha Preston
Jeunesse/Thriller
Editions Hachette
Parution : avril 2017
400 pages




Merci à Netgalley et aux éditions Hachette








Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.

Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frère, des copines, un petit ami. Mais un soir, sa route croise celle de Trèfle, et Summer ne rentre pas chez elle. Elle se retrouve enfermée dans une cave en compagnie des autres filles et rebaptisée Lilas.




Pour le coup, je trouve que le titre et la couverture n'auraient pas pu être plus explicites, c'est un excellent avant goût qui nous plonge dans un huis clos impressionnant.

Impressionnant et bien plus encore ! En effet ce thriller comporte de nombreuses qualités, déjà les points de vue alternés nous offrant une immersion totale, grâce à ces points de vue nous faisons la connaissance de Summer le personnage principal, son petit ami et surtout Trèfle le geôlier.

Un autre point positif, c'est évidemment la psychologie des personnages qui nous permet de nous imprégner au mieux de cette sinistre histoire, plus le temps passe et plus on a les informations nécessaires pour comprendre les agissements de Trèfle et pourquoi il s'amuse à renommer toutes les filles qu'il kidnappe avec des noms de fleurs. Il est intéressant aussi de constater que toutes les filles qui se retrouvent en captivité au sein de cette cave ont toutes une psychologie différente qui rend  l'histoire presque réelle et par le fait plus profonde.

L'écriture est simple, fluide et captivante, on ne décroche plus lorsque l'on commence ce livre, il paraît que c'est à ça que l'on reconnait un bon roman, si c'est vraiment le cas alors je le dis haut et fort ce thriller jeunesse est excellent. L'ambiance est pesante, les personnages retenus en captivité doivent faire face à des scènes de violences sans nom, on ne reste pas de marbre. Bon j'avoue que la fin laisse un peu à désirer pour moi elle a été tout simplement bâclée et c'est bien dommage que l'histoire se soit terminée aussi soudainement...

Au final un excellent thriller jeunesse qui aurait pu être un coup de coeur si la fin avait été à la hauteur, ceci dit la fin ne gâche pas toute la qualité du roman heureusement,  je ne peux que vous encourager à le lire surtout si vous êtes friands des huis clos ...


mardi 4 avril 2017

Mousseline la sérieuse

Sylvie Yvert
Historique
Editions Pocket
Parution : mars 2017
350 pages














Venise, 1850. La duchesse d’Angoulême, fille de Louis XVI et de Marie-Antoinette, entreprend, au couchant de sa vie, de raconter la singulière histoire qui est la sienne.

Née en 1778, la jeune princesse mène une enfance heureuse au château de Versailles. Mais le 14 juillet 1789, son univers bascule dans les ténèbres de la nuit révolutionnaire. Commence alors pour Marie-Thérèse Charlotte de France un parcours tragique. Son père, sa mère, sa tante sont décapités ; son dernier frère, Louis XVII, meurt peu après. Unique survivante du Temple, son avenir sera ponctué de deuils, d’exils et de trop éphémères bonheurs.


Ce livre, je l'attendais depuis le jour de sa sortie, et heureusement sa sortie n'a pas tardé. Aussi vite arrivé, aussi vite lu, il m'aura fallu quelques jours seulement pour le dévorer parce que ce livre, plus qu'un coup de cœur est une véritable révélation...

Au travers des yeux de Marie-Thérèse de France alias Mousseline la sérieuse alors qu'elle n'était qu'une enfant, nous assistons à l'effondrement de la monarchie Française et à la barbarie sans limite des révolutionnaires assoiffés de sang et de vengeance. 

Violences, fuites, emprisonnement, mort, exil, voici en quelques mots comment nous pourrions qualifier l'épouvantable destin de la fille de Marie-Antoinette et de Louis 16 qui a vu sa famille se faire décimée petit à petit.  Totalement horrifiant comme si le malheur qui s'était abattu sur sa famille n'avait pas suffit, après être sortie de sa prison au Temple en décembre 1795 alors âgée de 17 ans Mousseline la sérieuse a dû partir loin de ses racines, hors du pays qui l'avait vu naître pour passer le reste de sa vie en exil. 

Un bijou, voilà ce qu'est vraiment ce roman historique, un bijou parce qu'il est précieux et contient une mine d'informations comme on en trouve rarement dans d'autres romans de cet acabit. Précieux parce que ce récit nous dévoile ce que nous ne savons pas, ce que l'on ne nous apprend pas à l'école ou alors ce que l'on nous a appris c'est à dire des idées reçues non fondées.

Sylvie Yvert a choisi de faire parler Mousseline la Sérieuse à travers ce récit à la 1 ère personne du singulier, choix intelligent puisque le lecteur se retrouve imprégné par ce pan de l'Histoire, j'ai eu personnellement l'impression d'être en immersion avec cet enfant puis jeune fille et enfin adulte, ce fût une impression extraordinaire bien que particulièrement percutante au vu de l'enfer vécu. C'est grâce à ce genre de livre que l'on devient passionné par l'histoire, parce que c'est bien raconté, et que l'auteur a su faire les bons choix.

mardi 28 mars 2017

La menace

S.K Tremayne
Thriller
Editions Presse de la cité
Parution : mars 2017
380 pages






Je remercie les éditions Presse de la cité ainsi que Netgalley







Quand Rachel épouse David Kerthen, un bel et brillant avocat, sa vie prend enfin un sens. Loin de Londres et de ses années de célibat elle y gagne le grand amour, la richesse, un sublime manoir en Cornouailles et un beau-fils affectueux, Jamie. Une existence parfaite en apparence.
Mais la jeune femme déchante rapidement. Les lieux, hantés par l'ombre de Nina la première épouse de David, ressemblent à une sinistre prison. L'atmosphère devient étouffante le jour où Jamie commence à faire des prédictions dérangeantes. A-t-il sombré dans la folie? Et si la mort de Nina n'était pas un accident? Qu'est-il arrivé à Nina ? Que lui cache son mari? Tandis que la suspicion commence à ronger le couple, Jamie prédit à Rachel qu'elle mourra à Noël...


Dans la même lignée que " L'échange" en beaucoup moins prenant et avec une intrigue différente, l'auteur nous propose une histoire se déroulant au fin fond des Cournouailles un comté d'Angleterre situé à l'extrémité de l'île de Grande-Bretagne.

Si l'intrigue m'a parue ennuyante et vraiment tirée par les cheveux, il n'en reste pas moins que j'ai adoré l'atmosphère dans laquelle nous sommes bercé(e)s au fil des pages qui se tournent. C'est une atmosphère malsaine, glauque qui nous tient en haleine, on sent qu'il se trame quelque chose de bizarre et que les secrets ne demandent qu'à sortir du manoir.

Cela aurait pu être une superbe histoire qui retourne le cerveau mais pour ma part, ce fût une grosse déception. J'ai passé un bon moment même si j'ai été dérangée par des longueurs incessantes, au final un téléfilm m6 ou tf1 voilà ce que m'inspire cette histoire.

Pour moi ce livre n'est pas un thriller psychologique, car un vrai thriller psychologique de qualité retourne le cerveau de son lectorat, hors ici c'est loin d'être le cas... malheureusement.  


vendredi 24 mars 2017

20, allée de la Danse : Tome 5 : L'envol d'une discrète

Elizabeth Barféty
Jeunesse
Editions Nathan
Parution : mars 2017
155 pages















Loin de l'Italie, son pays natal, Sofia n'a pas tous les jours le moral. Elle est fière d'avoir intégré l'École de Danse de l'Opéra de Paris, institution qui la faisait rêver depuis longtemps, mais le quotidien n'y est pas toujours facile. Elle est timide, très naïve et le français n'est pas sa langue maternelle, ce qui complique les choses en cours, mais aussi avec ses camarades de sixième division… Elle a l'impression d'être en permanence la cinquième roue du carrosse. La petite danseuse finira-t-elle par trouver sa place et prendre confiance en elle ?


Les éditions Nathan continuent de publier en collaboration avec l'Opéra National de Paris, une série de romans illustrés fidèles au quotidien des petits rats de l'Opéra

Dans ce 5 ème tome nous suivons  toujours un personnage en particulier comme pour les tomes précédents. Comme l'indique clairement le résumé Sofia est une jeune élève qui rencontre des problèmes d'intégration. A cause de sa timidité et parce qu'elle ne comprend pas encore parfaitement la langue Française et ses expressions, elle se sent isolée. Comment s'intégrer lorsque l'on ne comprend pas les blagues que nos camarades nous font et que l'on prend comme de la moquerie ? 

Ce tome soulève une des problématiques que peuvent rencontrer de nombreuses personnes lorsqu'elles arrivent dans un pays qu'elles ne connaissent pas et dont elles doivent tout apprendre. Je pense que ce genre de livre peut aider des élèves dans ce cas, Sofia peut être un modèle  pour prouver que dans tous les cas une intégration est possible lorsque tout le monde y met du sien. 

Je suis toujours conquise par cette série qui s'intéresse de près aux problématiques que peuvent rencontrer au final tout élève au delà de l'Opéra. Difficultés d'intégration, peur de l'échec, rivalité, compétition, quête d'excellence ... autant de sujets qui méritent d'être aussi magnifiquement traités que dans cette série.

mardi 21 mars 2017

L'Epouvanteur, tome 13 : La revanche de l'épouvanteur

Joseph Delaney
Fantastique
Editions Bayard Jeunesse
Parution : février 2017
349 pages













John Gregory l'épouvanteur se sent vieillissant. Alors qu'il prépare son testament pour léguer à Thomas Ward ses deux principales maisons, une pensée l'obsède encore : détruire à tout jamais le Malin. Il découvre que, pour cela, son apprenti doit accomplir un rituel barbare lors de la prochaine fête d'Halloween. Ce dernier doit y sacrifier celle qu'il aime le plus, la jeune sorcière Alice... mais en est-il capable ? L'Épouvanteur et son apprenti décident de chercher une autre solution pour empêcher le Mal de triompher. Bientôt Alice disparaît, et de bien sombres événements ne cessent de tourmenter Thomas Ward...


Risque de spoil 

Eh voilà la fin tant attendue est arrivée pour mon plus grand plaisir, 13 ème et dernier tome d'une magnifique saga qui jusqu'au bout, jusqu'à la dernière page aura su nous surprendre.

Dans ce dernier tome, Tom est plus que jamais confronté à l'obscur mais aussi à la déception. Alors qu'une page est en train de se tourner, que son maître vieillit de plus en plus et qu'un nouveau tournant l'attend il va devoir faire face à la trahison de sa grande amie Alice, Tom va se retrouver dans une longue et fastidieuse aventure qui va lui prendre toute son énergie et mettre sa vie et celle de son entourage en danger. 

L'évolution de Tom est flagrante, on peut aisément constater qu'il est de plus en plus à l'aise et près à quitter son apprentissage auprès du vieux Grégory, bien sûr il lui reste toujours quelques défauts qui le caractérisent comme un brin de naïveté, mais on peut aussi constater qu'il est de plus en plus indépendant et qu'il n'a pas peur de braver des tempêtes, on peut dire qu'il a trouvé sa voie et que le métier d'Epouvanteur lui colle parfaitement à la peau.

De l'action encore et encore, Joseph Delaney est un maître pour exploiter toute sorte d'émotion et faire en sorte que son lectorat vive à 100 % les aventures trépidantes de Tom. C'est une fin grandiose que nous sert sur un plateau d'argent l'auteur, une fin qui nous laisse espérer qu'une suite de saga est possible et que c'est presque avec certitude que l'on pourra retrouver Tom mais cette fois en tant qu'Epouvanteur et non en tant qu'apprenti, personnellement je m'en réjouis déjà !